Essayons d’utiliser davantage notre coeur pour prendre des décisions.

Bonjour

Nous espérons que vous avez passé de bonnes vacances, pour ceux qui en ont pris.

Pour cette lettre j’aimerais aborder le sujet des prises de décisions.

Pour prendre des décisions nous utilisons souvent notre mental et peut-être pas assez notre coeur.

Nous allons voir quelles sont les différences entre les deux, mais aussi comment les prendre davantage avec le coeur.

1) Différence entre le mental et le coeur

a) Le mental

Il permet de prendre des décisions rapidement basées sur l’observation de faits quantifiables et en petit nombre. Il nous permet par exemple: de conduire une voiture, d’additionner des chiffres, etc.

C’est comme un ordinateur mais qui n‘est pas relié à Internet.

b) Le coeur

Le coeur a son propre réseau de neurones et donc sa propre intelligence. Il contient de plus l’atome germe, mémoire de toutes nos vies passées.

Il est relié à l’intuition qui permet de prendre en compte un nombre considérable de paramètres qui peuvent d’après moi inclurent des informations appartenant à d’autres personnes (basé sur le principe que nous sommes tous reliés, exemple télépathie).

C’est comme un ordinateur mais qui lui est connecté à Internet.

2) Lequel utiliser

L’avantage d’utiliser notre coeur apparait clairement ci-dessus, le coeur permet de prendre en compte beaucoup plus de paramètres.

C’est évident lorsque pour prendre une décision vous utilisez une méthode bien connue qui consiste à faire 2 colonnes à gauche les « avantages de cette décision » et à droite les « Inconvénients ». Ensuite vous regardez s’il y a plus d’avantages alors la décision est prise, ou plus d’inconvénients et vous vous abstenez.

Au maximum vous aurez peut-être une douzaine d’avantages et d’inconvénients et surtout ils comptent tous pour un alors qu’ils n’ont pas réellement la même importance.

L’intelligence du coeur va elle prendre tous les éléments en compte avec leur importance relative. Elle nous relie à notre être véritable, notre Soi.

3) Comment mieux utiliser le coeur

Alors, comment solliciter davantage le coeur. je pense que d’abord il faut faire taire un peu le mental par un silence, un recueillement, la méditation peut être utilisée par exemple.

Dans notre site il y a justement une méditation donnée par Jésus dans le livre « Par l’Esprit du Soleil » de Anne Givaudan et Daniel Meurois.

http://www.succesetspiritualite.com/meditation.html

Cette méditation est aussi sous forme de fichier mp3 sur le site.

La prière peut aussi être utilisée et on peut demander à être guidé par le Divin. J’ai remarqué que souvent le Divin ne donne pas une réponse brute, mais donne aussi les arguments principaux qui vont avec, ce qui fait que la décision n’est pas dictée par l’extérieur, mais reste notre décision.

Un exemple, pas pour une prise de décision, mais pour une réponse à une question (sujet similaire). J’avais une fois besoin de savoir si une rencontre sportive était truquée ou non et j’ai demandé au Divin de m’éclairer à ce sujet. Je n’ai pas reçu une réponse oui ou non c’est truqué, mais je pense avoir été guidé pour remarquer au cours du match des éléments, des indices qui me donnaient de manière évidente la réponse à ma question.

Nota: il n’est bien sûr pas question d’opposer le mental et le coeur, mais d’aller davantage vers le coeur pour des décisions difficiles ou compliquées.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Le symbole de la croix est pour nous très important, il permet d’aider à comprendre la création.

Bonjour

1) Symbole de la croix

Pour cette lettre j’aimerais vous faire part de ma vision sur le symbole de la croix. Pour moi la partie verticale de la croix symbolise le spirituel et la partie horizontale le matériel.

Le spirituel serait l’intuition, la confiance, la connexion avec Dieu, l’union avec le tout.

La partie matérielle représenterait notre hérédité, nos croyances, nos peurs, nos programmations, nos biens matériels, etc.

2) Viser le milieu de la croix

Dans notre vie nous faisons constamment des choix qui sont influencés par les deux parties de la croix.

Si nous sommes trop dans la branche horizontale donc trop dans le matériel, nous voulons toujours plus de biens par peur de manquer, nous jalousons les autres, nous sommes prisonniers des petits détails qui gâchent notre plaisir…

Si nous sommes trop dans la partie verticale, nous ne sommes pas assez impliqués dans le jeu de la vie, pris dans des méditations qui n’en finissent pas et incapables de nous assurer une stabilité matérielle. Un exemple serait un ermite qui vit isolé du monde.

Un autre exemple de cet excès pourrait être de prendre des décisions pour le bien-être des autres en oubliant ses propres besoins.

Je pense qu’un des buts de notre incarnation sur cette terre est de vivre au centre de la croix, c’est-à-dire que nos décisions prennent à la fois en compte le côté matériel de notre existence et le côté spirituel.

Attention je ne pense pas que des périodes où l’on est en excès sur une partie de la croix soient à fuir, elles peuvent être utiles et même être un passage obligé pour revenir un peu plus tard au centre de la croix.

3) L’arbre de la connaissance du bien et du mal

Je pense que pendant la période de temps située avant le moment où Ève a croqué la pomme de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, l’homme et la femme n’avaient pas le libre arbitre. La connexion avec Dieu était directe et permanente, donc lorsqu’un choix était à faire, la meilleure solution était évidente grâce à cette connexion directe. Dans ce cas, le jeu de la vie n’était pas très amusant, c’est comme si vous voulez vous amuser dans un labyrinthe avec quelqu’un qui vous souffle à chaque choix « prends à droite » ou « prends à gauche ». Il n’y a plus de jeu.

Symboliquement je pense qu’à ce moment-là le symbole de la croix n’était pas applicable, la partie spirituelle et matérielle ne faisant qu’un.

4) Le libre arbitre

En donnant le libre arbitre à l’Homme, le Créateur nous a permis de vivre pleinement et de découvrir par nous-mêmes ce qui est bien (on est dans le plaisir) et ce qui est mal (on est dans la souffrance) pour nous.

Par contre l’intuition, les rêves, permettent toujours de se faire conseiller par le Divin pour tous nos choix, mais cela demande un certain entraînement.

Ceci n’est qu’une proposition de réflexion et je serai très intéressé d’avoir votre opinion sur ce sujet.

Merci d’avance pour vos commentaires.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

On dit souvent qu’il faut toucher le fond pour pouvoir repartir sur quelque chose de nouveau, corriger une attitude, en fait changer quelques choses au niveau personnel ou d’un pays.

Est-ce vraiment nécessaire, c’est ce que nous allons essayer de voir.

1) Fonctionnement d’une régulation de température

J’aimerai prendre l’exemple du fonctionnement d’un système de chauffage avec une régulation de température.

Il est nécessaire dans ce système de lancer le chauffage puis il faut attendre d’atteindre la température sélectionnée sur son programmateur pour que le chauffage s’arrête. Il redémarrera lorsque la température aura diminué en dessous d’une température déterminer par le système (par exemple 1 degré en dessous de la température programmée).

Si l’on ne fait pas confiance au système, dès que la température augmente et devient proche de la température programmée on ouvre les fenêtres, le chauffage continue de chauffer et peut ne jamais s’arrêter. C’est un gros gaspillage d’énergie.

Je pense que c’est un peu pareil avec nos défauts personnel et les problèmes de notre société.

Il faut souvent avoir des événements significatifs pour nous, plus ou moins douloureux, pour corriger un défaut.

2) Un exemple de « toucher le fond » pour changer

Lorsque j’ai commencé à conduire je me croyais très fort et j’avais tendance à trop couper les virages. J’ai eu un accident (sans gravité) parce que j’avais trop coupé un virage, ce qui m’a permis d’être plus modeste, de faire plus attention et de ne plus couper les virages.

Si au niveau d’une entreprise les salariés délaissent complètement la gestion de l’entreprise aux dirigeants, ceux-ci peuvent s’augmenter les salaires à des niveaux extraordinaires. Il faudra probablement attendre que cela mette l’entreprise en grosse difficultés pour que tous rectifie la situation.

3) Changement sans « Toucher le fond »

Mais est-ce possible d’avoir une rectification de la situation sans avoir à toucher le fond.

Je pense que oui. « Ce que l’homme ne veut pas apprendre par la sagesse, il l’apprendra par la souffrance. » Melkisedech.

Je suis tout à fait d’accord là-dessus. la version plus positive serait: « Pour ne pas souffrir d’apprendre par la souffrance développe ta sagesse »

La sagesse c’est aussi les prises de conscience. Internet met aujourd’hui à notre portée des révélations qui peuvent nous permettre de voir vers où certaines personnes/gouvernements/entreprises veulent nous amener et ainsi nous pouvons agir avant de connaitre la souffrance, ou avant que leurs plans ne soit réalisés.

Je vous souhaite d’évoluer avant d’atteindre le seuil de souffrance, en douceur.

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Oasis Voyages est une agence qui organise des voyages en conscience, initiatiques.

Bonjour

Peut-être ne connaissez-vous pas l’agence de voyage Oasis Voyages.

Oasis est une agence française spécialisée dans les voyages initiatiques et spirituels, les voyages en conscience avec un prix juste et équitable.

Avec Lyvia nous avons fait plusieurs voyages avec cette agence et tous nous ont laissé des souvenirs et des enseignements inoubliables.

Beaucoup de voyages sont organisés avec des personnalités très connues dans le domaine spirituel, Daniel Meurois et Marie Johanne Croteau Meurois, Ernesto Ortiz, Lise Bourbeau…

J’ai effectué une douzaine de voyages dont l’Inde du Sud, Le Tibet, l’Egypte, les Philippines, Israël, Cashmire et Ladakh, le Cambodge…

Tous ont été des voyages bien organisés, initiatiques et pour certains d’entre eux j’ai vu des choses incroyables (les guérisseurs à mains nues des Philippines par exemple).

Du 08 au 11 avril 2017 Oasis fêtent ses 10 ans avec un rassemblement solidaire, festif et conscient. Les 08 et 09 avril il y aura le congrès avec 35 intervenants et un concert de Pakoune et Michel Garnier et les 10 et 11 avril les séminaires avec des personnalités ayant participé au congrès.

Le programme détaillé est disponible à cette adresse:

http://www.oasis-voyages.com/ressources/170124_oasis_1017__brochure.pdf

Pour s’inscrire:

http://www.oasis-voyages.com/Evenements-Oasis-2017–5803.html

Ce congrès sera une bonne occasion de retrouvailles pour ceux qui ont déjà effectué des voyages avec Oasis et une occasion de découvrir cette agence pas comme les autres pour ceux qui ne la connaissent pas.

Avec Lyvia nous y serons et espérons avoir le plaisir vous y rencontrer.

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Une nouvelle année vient de commencer. C’est l’occasion de faire le point sur le passé et de prendre des nouvelles orientations et décisions. Les questions suivantes pourraient peut-être vous aider.

Savez-vous ce que vous voulez vraiment pour cette année 2017 ?

  • Quels sont vos objectifs à atteindre ?
  • Comment sont vos pensées ? Sont-elles positives, constructives, vont-elles vers ce qui est bon pour vous ?
  • Ecoutez-vous vos besoins ? prenez-vous soin de vous ?
  • Est-ce que vous avez accompli vos rêves ?
  • Est-ce que vous vous en rappelez ? Pouvez-vous les identifier ?

Voici ce qui nous semble bon de faire et que nous vous souhaitons de:

  • Prendre votre vie en main
  • Ne pas laisser les mécanismes inconscients ou les autres diriger votre vie à votre place
  • Prendre du temps pour vous
  • Vous sentir bien dans ce que vous faites
  • Regarder vos pensées
  • Etre de plus en plus dans le moment présent, conscient de ce que vous vivez
  • Prendre plaisir à jouer avec la vie
  • Réaliser vos rêves, en mettant des actions en route, en commençant par des petites (aussi petites soient telles)

Vous trouverez ci-après les liens pour 2 vidéos que nous aimons bien et qui sont dans cette énergie !

Vidéo 1 sur la réalisation de ses rêves, titre: « La vie n’est pas travailler, attendre le week-end et payer le loyer ».

Vidéo 2 sur le moment présent, titre: « L’instant Présent ! Une vidéo pertinente… »

A nouveau, nous vous souhaitons de tout cœur une merveilleuse année 2017.

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

C’est quoi la chance et comment faire pour avoir de la chance ?

Bonjour

Aujourd’hui je vais essayer de répondre à une question qui m’a été posée : « comment faire pour avoir de la chance dans la vie.

Pour commencer, nous allons définir ce que nous considérons comme avoir de la chance.

1) La chance c’est quoi ?

​​​​​​​Pour moi ce serait d’avoir de bonnes choses qui arrivent dans notre vie sans avoir forcé pour que cela arrive.

Par exemple si l’on cherche du travail, il y a quelqu’un qui se présente et qui nous dit qu’une compagnie cherche exactement le profil que l’on a.

Ou bien une somme d’argent imprévue nous arrive d’une manière tout à fait inattendue (héritage, prime exceptionnelle au travail, etc.)

2) Comment avoir de la chance

Alors, comment faire pour avoir ce genre de situation qui arrive dans notre vie.

Il est courant de dire: « la chance ça se provoque », oui mais alors comment ?

   a) Extérieur = reflet intérieur

Étant donné que comme nous l’avons dit plusieurs fois l’extérieur obéit à l’intérieur, il y a des chances, si nous pouvons dire, que la chance se provoque en changeant notre intérieur.

Donc pour cela, il faut commencer à croire possibles tous les événements positifs qui peuvent intervenir dans notre vie. Si l’on rêve d’avoir une belle maison par exemple il sera important d’aller visiter une maison correspondant à notre rêve (et imaginer, ressentir que c’est la notre) pour faire rentrer dans notre monde intérieur ce genre de maison. Si cela rentre dans notre monde intérieur cela se manifestera dans notre monde extérieur.

    b) Je donne, je reçois, je remercie

Je pense aussi que pour recevoir il faut commencer par donner.

De même que sur le plan matériel pour pouvoir acheter quelque chose il faut que nous ayons de l’argent de la banque, pour se créer un karma positif et ainsi provoquer la chance, il faut que l’on fasse de bonnes actions.

Par exemple si l’on veut avoir de l’argent il faut commencer par donner de l’argent, si l’on veut avoir plus de temps il faut commencer par donner du temps, etc… Mais je pense que l’effet ne sera que meilleur si c’est donné avec cœur, si l’on donne avec espoir de retour (« donner avec un élastique » comme le dit Lise Bourbeau) je pense que les effets sont atténués.

Comme chaque fois que l’on reçoit un cadeau il est bien sûr très important de remercier.

   c) Pour quoi faire

Ensuite c’est comme pour avoir un emprunt de la banque, le banquier nous demande pourquoi faire, parfois il faut déposer un dossier pour justifier un emprunt.

Il en est de même pour nous, si l’on demande à recevoir de l’argent c’est pourquoi faire, si l’on veut une maison plus grande, c’est dans quel but.

Une de nos missions sur terre est de servir les autres, se rendre utile. Même s’il est à mon avis juste de demander pour soi, la finalité de l’amélioration de notre bien-être, devrait être de mieux pouvoir servir les autres.

 3) Les limites

Bien sûr, il ne faut pas oublier notre destin, indiqué en particulier par notre thème d’astrologie karmique. Si l’on a décidé d’expérimenter la pauvreté dans cette vie (que l’on s’est créé un karma à ce sujet), il sera difficile de manifester la richesse, sauf si la leçon indiquée par le karma est assimilée. Dans ce cas le karma se débloque et la « liberté » est retrouvée dans ce domaine.

4) La fluidité

Je pense qu’il existe un état où tout est simple, facile. Cet état que je nomme la Fluidité, est atteint lorsque l’on reste connecté à son intuition, à sa partie divine.

Il est facilité par la méditation, et surtout il peut apparaître plus souvent lorsque l’on a suffisamment travaillé sur ses blessures et défauts de caractère. En bref lorsque le travail sur soi (indiqué là aussi par notre thème karmique par exemple) est bien avancé.

Mais dans tous les cas, je pense que l’on a tous des périodes plus ou moins longues où l’on est dans cet état. C’est bien de les remarquer et de les apprécier.

Un exemple sans trop rentrer dans les détails : au travail j’avais une campagne d’inspection de plusieurs pièces. Cela apportait une brusque et importante charge de travail juste au retour des congés. Je l’ai quand même bien pris (il est vraiment important de rester dans le positif), et tout s’est mis en place de façon extraordinaire, et au lieu de 6 jours minimum, tout a été fait en 3 jours environ sans forcer.

Ce qui était remarquable c’était que je rencontrais les bonnes personnes au bon moment, et sans les forcer elles me proposaient des solutions que je n’osais même pas imaginer.

En conclusion, je vous souhaite d’être de plus en plus dans cette fluidité.

Rappel:

A travers cette lettre et nos publications en général, nous ne prétendons pas connaître la vérité, mais simplement proposer quelques voies de réflexion basées sur notre expérience et nos connaissances. À chacun de prendre ce qui lui convient, et d’en assumer la responsabilité.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

J’aimerais vous reparler de notre pouvoir créateur qui avait fait l’objet de ma première lettre mensuelle.

C’est un sujet qui me tient à cœur pour son importance et trop souvent ignoré.

1) Nos pensées, nos paroles, nos actes sont positifs et justes ?

C’est notre attitude de penser que tout vient de l’extérieur, que nous ne sommes pas responsables de ce que nous vivons qui nous pose problème.

Nous nous plaignons, mais est-ce que nos pensées, nos paroles, nos actes sont positifs et justes ?

Que faisons-nous ? Quelles sont nos actions, nos attitudes pour changer certaines situations ?

Toutes nos pensées négatives sont des pollutions pour notre vie, mais aussi pour notre planète !

Lorsque vous imaginez un scénario négatif, demandez-vous si vous voulez vraiment qu’il se manifeste, sinon que souhaitez-vous créer ?

Il est important d’être observateur de nos pensées et de prendre conscience de leurs impacts dans notre vie.

Ce qui nous arrive n’est pas un hasard de circonstances, mais bien le résultat de ce que nous avons créé.

2) Voici 2 exemples de notre pouvoir créateur utilisé « passivement »

Lorsque j’étais en congé maternité pour ma première fille, et qu’à l’époque je travaillais comme laborantine dans un laboratoire médical, je souhaitais rester auprès de ma fille.

Mon cœur, mon être profond souhaitait vraiment rester à la maison à m’ occuper d’elle et ma tête disait tu dois aller travailler comme tout le monde, c’est ce qui ce fait.

Comme je persistais à agir et suivre ce que me disait ma tête, l’univers a fait en sorte que je sois licencié et que je reste donc à la maison à m’occuper de ma fille.

À l’époque je ne l’ai pas vu comme le résultat de mon profond souhait, car mon licenciement n’était pas justifié, et je ne savais pas ce que je sais aujourd’hui.

Autre exemple :

Après une profonde envie de rester à la maison plutôt que d’aller au travail, je me suis retrouvée malade ou bien avec un poignet cassé, d’où un séjour à la maison.

Les pensées sont créatrices, mais pas toujours exactement comme nous voulons.

C’est pour cela que de plus en plus je surveille mes pensées.

3) Pouvoir créateur utilisé volontairement

Je vais vous faire part de quelques moyens que j’utilise et qui sont très simples, à la portée de tous .

J’utilise l’état spécial qui existe lorsque l’on se réveille et que l’on se trouve alors entre le sommeil et l’éveil. À ce moment-là, nous sommes connectés avec notre inconscient et nous pouvons « donner le ton, la directive de notre journée ». Nous pouvons la formuler en pensée, sans donner de détails, juste la direction avec amour et conviction.

Convaincu comme lorsque nous commandons un café dans un bar et que nous savons qu’il va nous être servi, et ensuite ne plus y penser.

Dans la formulation il ne faut pas utiliser le futur toujours le présent.

Exemple:  » C’est une journée où je me sens en pleine forme et dynamique. »

Ne pas utiliser, non plus, la négation, exemple:  » je ne suis plus malade », mais plutôt « je suis en pleine forme ».

Exemple : Un jour, Christian me dit qu’il me trouvait vraiment rayonnante, j’ai souri et je lui ai fait part que c’est ce que j’avais programmé, formulé le matin : » Aujourd’hui je suis rayonnante ».

Cette technique ne résout pas tout, mais reste simple, efficace et accessible à tout le monde.

Alors, pourquoi ne pas l’essayer !

Pour nous aider, à le mettre en place nous pouvons avant de nous endormir, nous voir en train de le faire à notre réveil.

J’aime bien aussi remercier le soir avant de m’endormir Dieu ou l’énergie Divine…. de m’avoir apporté ce dont j’avais besoin, demandé et reçu.

Il y a un autre moyen parmi d’autres pour atteindre nos objectifs, c’est la respiration. Vous pouvez le trouver en consultant la lettre mensuelle n°2.

Notre pouvoir créateur se manifeste en permanence, alors utilisons le positivement pour améliorer notre vie.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

J’espère que vous avez passer de bonnes vacances, pour ceux qui en ont pris. Aujourd’hui, je vais essayer de répondre à une question posée par une amie; « que faire pour ne plus refaire les mêmes erreurs ? » Je pense que c’est une excellente question qui mérite que l’on s’y attarde un peu.

1) Prendre de la hauteur

Pour moi la première chose à faire c’est de prendre de la hauteur, arriver à être notre propre observateur. Déjà, être conscient que l’on est dans l’erreur et qu’on a déjà fait cette erreur, est un bon départ.

2) On est là pour apprendre

Il faut ensuite comprendre que nous sommes sur terre pour apprendre, donc on vit des choses que l’on ne sait pas gérer au début. C’est normal puisque l’on vient apprendre. Lorsque l’on arrive à un cours d’Anglais par exemple on ne maîtrise pas encore la leçon qui arrive. On va donc l’apprendre, parfois faire des mises en situation pour mieux apprendre et en s’amusant en plus. C’est pareil pour la vie.

3) Accepter

Le plus vicieux c’est qu’il faut commencer par accepter ses défauts avant de les voir disparaître. Pour accepter cela, réduire son orgueil peut beaucoup aider. Accepter que l’on soit ni mieux ni moins bien que les autres, nous faisons tous des apprentissages, mais souvent ces apprentissages sont différents. C’est pourquoi certains maitrisent des domaines que l’on ne maitrise pas, et vice versa. Il faut donc éviter de se comparer aux autres . En assimilant bien cela, on comprendra mieux et on pardonnera plus facilement aux autres.

4) Sortir de la zone de confort

Une autre raison de refaire les mêmes erreurs c’est notre difficulté à changer. Tout changement pousse à sortir de sa zone de confort ce qui est toujours un peu difficile. Pour cela une aide précieuse peut venir de la souffrance (hé oui!). Lorsque l’on a suffisamment souffert des conséquences de ses erreurs, on change plus facilement.

Ce que l’on n’apprend pas par la sagesse on l’apprend par la souffrance et il faut parfois, lorsque l’on manque de sagesse, boire la coupe jusqu’à la lie (souffrir jusqu’à n’en plus pouvoir).

5) Voir les progrès accomplis

Souvent, on voit que l’on fait encore la même erreur et on désespère, mais dans ce cas je vous recommande de voir les progrès qui ont quand même été accomplis, car la plupart du temps il y a des progrès même si la difficulté est encore là. Un exemple, lors d’une dispute avec le conjoint vérifiez que votre temps passé à faire la gueule diminue, et que cette fois-ci vous vous êtes réconciliés plus vite.

D’ailleurs, il ne faut pas hésiter à se récompenser pour les progrès accomplis et une des récompenses des changements c’est de se voir grandir et s’améliorer et d’avoir ainsi de nouvelles portes qui s’ouvrent … avec de nouvelles difficultés à résoudre pour grandir encore… C’est le jeu de la vie.

Nous vous souhaitons de grandir dans la sagesse.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Souvent nous ne pouvons nous empêcher de critiquer les autres, mais avons nous pensé aux conséquences ?

Bonjour

Avez-vous remarqué, comme il est facile de prendre part, « de mettre notre grain de sel » lors d’une discussion avec une personne ou un groupe, sur une personne absente à ce moment-là, pour la critiquer ?

Et oui ! personne, ni notre monde n’est parfait et il y a toujours quelque chose à redire.

Nous fonctionnons plus ou moins ainsi !

Par contre là où nous voulons en venir, c’est sur l’énergie négative que cela engendre.

Cette énergie négative nuit aux autres et à notre planète, et elle nous nuit à nous parce que tout ce que l’on fait aux autres c’est à soi qu’on le fait (le principe du miroir).

Vous avez sûrement remarqué cela dans votre vie. Vous critiquez quelqu’un et puis ensuite vous ressentez un malaise, une baisse du niveau d’énergie et cela engendre des conséquences négatives sur votre quotidien.

Donc posons-nous les questions suivantes avant de parler :

* Est-ce que mes pensées sont positives ?

* Ce que je vais dire est-il positif ou est -ce que je peux le formuler plus positivement ?

* Si ce n’est pas positif est-ce vraiment nécessaire de le dire ?

* Si j’ai commencé à critiquer une personne est-ce que je ne peux pas terminer sur une note positive pour cette même personne ?

Ces questions devraient nous pousser à être de plus en plus conscients, être présents et avoir un rôle d’observateur sur la scène qui se joue.

Nous pensons que toutes nos critiques créent une pollution psychique. La partie matérielle correspondante pourrait bien être la pollution de la Terre.

Soyons donc plus vigilant lors de nos échanges, afin de contribuer à l’amélioration de nos relations et de notre monde.

Nous vous souhaitons une excellente journée et de bonnes vacances à tous ceux qui sont concernés.

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Qu’est-ce que le bien et le mal ? Les énergies négatives sont-elles si négatives que cela ? sont-elles utiles ?

Bonjour

1) Le jeu Divin

Aujourd’hui, je vous propose une réflexion sur l’interprétation du bien et du mal (incluant les énergies négatives et les énergies positives).

Je pense que pour bien comprendre ces deux notions il faut revenir au pourquoi de notre présence sur terre et dans quel but.

Comme je l’ai déjà évoqué, je pense que nous sommes ici dans un jeu dont le but est d’évoluer toujours davantage pour retourner à la Divinité. À l’origine, nous sommes tous issus du Divin, qui s’est divisé pour s’expérimenter, se découvrir, se recréer, s’expanser, jouer…dans la matière.

Ce jeu consiste à faire les meilleurs choix de façon à apprendre, à progresser sans douleur.

2) « Ève a croqué la pomme »

Je pense qu’il faut aussi se rappeler le moment où Ève a croqué la pomme et interpréter ce symbole autrement.

Mon interprétation est qu’avant ce moment-là, l’homme ne pouvait pas faire d’erreur, étant « connecté » directement à la source et n’ayant pas le libre arbitre lui permettant de faire des erreurs, il vivait donc dans un certain paradis où tout allait bien … un peu prévisible et un peu ennuyeux.

En choisissant de croquer la pomme de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, le libre arbitre a été donné à l’homme, et là tout est devenu possible même les graves erreurs.

Mais le jeu est devenu plus intéressant, plus intense, mais évidemment parfois plus dramatique.

3) Interprétation du bien et du mal

Avec cette vision-là, le bien serait tout ce qui est positif, heureux, facile, nous permettant d’évoluer sans douleur, sans souffrance, dans une découverte permanente.

Le mal, la souffrance, serait en fait un guide pour nous indiquer que nous ne sommes pas sur la bonne voie. Ces forces-là seraient des forces de changement.

Un peu comme un professeur qui nous punit pour nous pousser à faire mieux et à passer en classe supérieure.

Dans ce cas-là le mal est-il négatif ? Probablement pas tant que cela.

Il y a beaucoup de personnes qui ont vécu des choses difficiles et qui disent ne pas regretter ce qui s’est passé car cela leur a permis de comprendre et d’évoluer.

4) La relation avec le monde d’aujourd’hui

Maintenant posons-nous les questions suivantes : pourquoi aujourd’hui, il y a autant de forces sombres (guerres, pollution, corruption…) et pourquoi l’énergie du mal est-elle aussi forte ?

À mon avis, cela pourrait être dû au changement d’ère car nous passons de l’ère du Poisson /Vierge à l’ère du Verseau/Lion.

Les forces du mal pourraient bien être plus importantes car nous devons passer d’un mode de fonctionnement à un autre. Le monde sera bientôt très différent.

Il y a donc de très nombreux changements à effectuer, d’où beaucoup plus de forces sombres, des forces du changement.

La nouvelle ère ne rendra pas forcément le monde idéal, mais ce sera un monde en relation avec les énergies de l’ère du Verseau.

Ceci permettra donc de nouvelles expérimentations en relation avec ces énergies particulières (vibrations, ondes, technologie avancée, fraternité, complémentarité, collaboration, justice, partage, spiritualité…).

Que pensez-vous de ces explications ?

Vos avis nous intéressent et nous vous remercions par avance pour vos commentaires.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité