Articles

Enfant triste

Bonjour

Aujourd’hui j’aimerais vous parler du sentiment de culpabilité.

Il y a un livre spirituel qui illustre bien ce sentiment, c’est un livre de Daniel Meurois. « Ce clou que j’ai enfoncé: à la reconquête de l’estime de soi.  » Éditions Le Passe-Monde.

Il raconte la vie de Nathanaël qui est la personne qui devait enfoncer les clous sur Jésus pour le mettre sur la croix.

Cela lui a laissé un profond sentiment de culpabilité.

Le hasard de la vie va faire qu’il va rencontrer les disciples de Jésus, en particulier Jean qui l’envoie vers Judas l’Iscariote et qui va lui tenir le discours suivant :

« – Et toi… Qu’est-ce que tu as fait ou qu’est-ce que tu te reproches, Nathanaël ?
– Moi ? Mais… rien.
– Rien, je sais… reprit Judas toujours aussi calme. C’est pour cela que Jean t’a amené à moi, parce qu’il y a des “riens” qui nous tuent… Mon rien à moi, ça a été mon orgueil, ça a été d’avoir cru un instant que je savais mieux que le Maître ce qu’il fallait faire.
L’orgueil, oui ! C’est ce qu’il y a de plus redoutable dans nos vies. Il entre en nous par les portes les plus incroyables qui soient ! Moi, il m’a eu par le biais de ce que je croyais être mon insignifiance. Ma famille en était une parmi tant d’autres, ni pire ni meilleure mais je ne m’y sentais pas à ma place. Jamais assez aimé ni apprécié. J’étais “le petit”! C’est pour cela que j’ai tout fait afin d’en sortir en apprenant à lire les livres et à écrire. Ainsi je serais meilleur, plus respectable et on m’aimerait ! Je me suis dit que c’était cela ou me faire avaler par un monde que je trouvais trop dur. Alors, j’ai rejeté ma famille, je me suis éloigné et j’ai travaillé puis étudié, sans relâche. La rage au ventre, j’ai rejoint les Zélotes avec leurs promesses de libération… Et puis, il y a eu le Maître. Et là… J’ai été tour à tour comblé et écartelé. On n’approche pas la Lumière “comme ça” sans tremblement de terre ni choix décisifs. Il ne faut pas craindre la marche au-dessus du vide! Est-ce que tu me comprends? […] Si tu me comprends, je peux te dire aussi que ce qui t’arrive – et que j’ignore – a forcément un sens. Tu crois peut-être subir une série d’événements et être la victime d’une terrible situation tout comme je l’ai cru moi-même à mon propos, mais sache qu’il n’en est rien.
Les fils invisibles qui tissent nos vies nous amènent toujours là où nous devons être et, qui plus est, au bon moment. Ainsi, c’est mon âme qui a attiré à elle les parents que j’ai eus; c’est aussi de mon plein gré et pour répondre à une irrésistible impulsion que j’ai rejoint les Zélotes. Puis c’est parce que mon cœur Le reconnaissait qu’il est allé s’offrir au Maître. Enfin, c’est pour calciner mes impuretés que quelque chose en moi a initialisé le pire des cauchemars.
– Tu ne t’es pas trompé alors, hasardai-je? Personne ne fait jamais mal ?
– Oh… je crois que c’est un peu plus compliqué que cela, me répondit Judas qui continuait de se détendre. Tout dépend où tu places ton regard, mon frère ! Si tu parviens à élever ta conscience là où le Maître se tient, il n’y a pas de véritable faute mais une incroyable succession d’apprentissages par lesquels doivent passer les ignorants que nous sommes. Mais si, par contre, tu choisis de vivre le regard rivé au sol, ton monde reste celui du bien et du mal qui s’opposent éternellement jusqu’à créer l’enfer en toi.
L’enfer, c’est cet épouvantable sommeil au sein duquel le jour et la nuit se combattent comme viscéralement et mécaniquement. C’est le soleil qui s’imagine devoir détester la lune et vice versa.
Cela ne signifie pas que, d’un point de vue humain, on ne fasse jamais “mal”… Cela signifie plutôt que nos errances d’âme et de corps sont les balbutiements d’une vie qui se cherche en nous. Cela veut dire enfin que nous sommes encore des enfants qui entrevoient à peine l’état adulte vers lequel ils sont inévitablement appelés. »

Je trouve ce passage très instructif et libérateur et je ne vois rien à rajouter pour le moment.

Merci d’avance pour vos commentaires.

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Ecrit par Christian

Jésus

Bonjour

Il y a quelques jours, nous sommes rentrés d’un voyage de Mongolie organisé par Oasis Voyages, où nous avons eu la chance d’avoir des enseignements de Conrad.

Pour ceux qui ne connaissent pas Conrad, veuillez visiter son site :

https://www.conrad-org.com/

Au cours d’un de ses enseignements, il nous a rappelé une astuce, que je connaissais déjà sous une forme légèrement différente, qui permet de nous aider à prendre certaines décisions.

Il s’agit tout simplement de se demander « que ferait l’amour à notre place ? »

Personnellement, je connaissais cette astuce, mais en remplaçant l’amour par Jésus, « que ferait Jésus à ma place ? »

Vous pouvez bien sûr essayer cette astuce en utilisant la phrase qui vous convient le mieux.

Je trouve que c’est extrêmement simple, mais très efficace.

Je pense que c’est un peu comme s’il y avait une aide extérieure qui nous soufflait une réponse, cela me rappelle la phrase biblique ; demandez et il vous sera répondu.

Cela permet aussi d’arrêter le mental, car lorsque l’on pose cette question on va être à l’écoute de la réponse.

Je vous recommande d’essayer d’appliquer cette astuce dans votre vie quotidienne, cela ne coûte rien, ne peux pas faire de mal, et cela peut vraiment améliorer votre vie.

N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences à ce sujet.

Merci d’avance.

​​​​​​​Ecrit par Christian

Chaleureusement,

      Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

Essayons d’utiliser davantage notre coeur pour prendre des décisions.

Bonjour

Nous espérons que vous avez passé de bonnes vacances, pour ceux qui en ont pris.

Pour cette lettre j’aimerais aborder le sujet des prises de décisions.

Pour prendre des décisions nous utilisons souvent notre mental et peut-être pas assez notre coeur.

Nous allons voir quelles sont les différences entre les deux, mais aussi comment les prendre davantage avec le coeur.

1) Différence entre le mental et le coeur

a) Le mental

Il permet de prendre des décisions rapidement basées sur l’observation de faits quantifiables et en petit nombre. Il nous permet par exemple: de conduire une voiture, d’additionner des chiffres, etc.

C’est comme un ordinateur mais qui n‘est pas relié à Internet.

b) Le coeur

Le coeur a son propre réseau de neurones et donc sa propre intelligence. Il contient de plus l’atome germe, mémoire de toutes nos vies passées.

Il est relié à l’intuition qui permet de prendre en compte un nombre considérable de paramètres qui peuvent d’après moi inclurent des informations appartenant à d’autres personnes (basé sur le principe que nous sommes tous reliés, exemple télépathie).

C’est comme un ordinateur mais qui lui est connecté à Internet.

2) Lequel utiliser

L’avantage d’utiliser notre coeur apparait clairement ci-dessus, le coeur permet de prendre en compte beaucoup plus de paramètres.

C’est évident lorsque pour prendre une décision vous utilisez une méthode bien connue qui consiste à faire 2 colonnes à gauche les « avantages de cette décision » et à droite les « Inconvénients ». Ensuite vous regardez s’il y a plus d’avantages alors la décision est prise, ou plus d’inconvénients et vous vous abstenez.

Au maximum vous aurez peut-être une douzaine d’avantages et d’inconvénients et surtout ils comptent tous pour un alors qu’ils n’ont pas réellement la même importance.

L’intelligence du coeur va elle prendre tous les éléments en compte avec leur importance relative. Elle nous relie à notre être véritable, notre Soi.

3) Comment mieux utiliser le coeur

Alors, comment solliciter davantage le coeur. je pense que d’abord il faut faire taire un peu le mental par un silence, un recueillement, la méditation peut être utilisée par exemple.

Dans notre site il y a justement une méditation donnée par Jésus dans le livre « Par l’Esprit du Soleil » de Anne Givaudan et Daniel Meurois.

http://www.succesetspiritualite.com/meditation.html

Cette méditation est aussi sous forme de fichier mp3 sur le site.

La prière peut aussi être utilisée et on peut demander à être guidé par le Divin. J’ai remarqué que souvent le Divin ne donne pas une réponse brute, mais donne aussi les arguments principaux qui vont avec, ce qui fait que la décision n’est pas dictée par l’extérieur, mais reste notre décision.

Un exemple, pas pour une prise de décision, mais pour une réponse à une question (sujet similaire). J’avais une fois besoin de savoir si une rencontre sportive était truquée ou non et j’ai demandé au Divin de m’éclairer à ce sujet. Je n’ai pas reçu une réponse oui ou non c’est truqué, mais je pense avoir été guidé pour remarquer au cours du match des éléments, des indices qui me donnaient de manière évidente la réponse à ma question.

Nota: il n’est bien sûr pas question d’opposer le mental et le coeur, mais d’aller davantage vers le coeur pour des décisions difficiles ou compliquées.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Il y a aujourd’hui de nombreuses personnes qui deviennent végétariennes.

Végétariens, oui mais pas trop vite

Nous pensons que c’est une évolution normale et souhaitable, néanmoins nous voudrions rappeler qu’il est toujours préférable d’écouter son corps et de ne pas vouloir aller trop vite, surtout dans ce domaine.

Lors de séminaires, conférences ou voyages à caractère spirituel, nous voyons certaines personnes qui a l’heure du repas prennent beaucoup de précautions pour être sûres de ne pas manger de viande et parfois bien montrer qu’elles sont végétariennes . Pour nous dans ces cas cela pourrait bien trahir un contrôle excessif, probablement causé par un excès d’orgueil spirituel.

Ne pas être extrémiste et écouter son corps

En effet il est tout à fait possible d’être végétarien et parfois de manger un peu de viande.
Jésus mangeait de la viande lorsqu’il était invité.

Pour nous on devrait écouter son corps pour savoir qu’elle est la meilleure nourriture pour lui, pas pour notre mental.
Donc au final être végétarien cela devrait se constater et non se décider.

Personnellement (Christian) j’ai été végétarien pendant quelques mois parce qu’une voyante m’avait dit que la viande rouge n’était pas bonne pour moi. J’étais allé au-delà de cette recommandation et avait supprimé toute viande. Mais un jour j’ai fait un rêve qui m’a fait comprendre que c’était mon mental qui me demandait cela et non mon corps, et j’ai arrêté d’être végétarien, … quelle libération !

Manque de reconnaissance et d’amour par rapport aux animaux

Pour l’argument qui dit que ce n’est pas bien de manger de la viande parce que l’on tue des animaux pour cela, il faut bien réaliser que si demain tout le monde était végétarien, il y aurait des millions d’animaux en moins sur la terre. En effet beaucoup ne sont là que pour nous nourrir, et le problème principal c’est notre indifférence, notre manque de reconnaissance, d’amour par rapport au service qu’ils nous rendent.

Ecouter son intuition

Il faut aussi rappeler que ce n’est pas en tirant sur une plante qu’elle va pousser plus vite, cela peut même la tuer.

Il semble qu’il y ait aujourd’hui des personnes qui vivent sans prendre de nourriture solide (uniquement en respirant du Prana), mais pour la grande majorité d’entre nous si nous décidons de faire comme eux, dans 2 mois nous sommes morts !

Cela se prépare et cela doit nous correspondre, correspondre aussi à ce que nous sommes venus faire et apprendre sur Terre.

En conclusion et comme d’habitude nous pensons qu’il faut écouter son intuition et ne pas faire d’excès, ni dans un sens, ni dans l’autre (la voie du juste milieu de Bouddha).

Nota: N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez.

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité