Articles

Bonjour

J’aimerais vous reparler de notre pouvoir créateur qui avait fait l’objet de ma première lettre mensuelle.

C’est un sujet qui me tient à cœur pour son importance et trop souvent ignoré.

1) Nos pensées, nos paroles, nos actes sont positifs et justes ?

C’est notre attitude de penser que tout vient de l’extérieur, que nous ne sommes pas responsables de ce que nous vivons qui nous pose problème.

Nous nous plaignons, mais est-ce que nos pensées, nos paroles, nos actes sont positifs et justes ?

Que faisons-nous ? Quelles sont nos actions, nos attitudes pour changer certaines situations ?

Toutes nos pensées négatives sont des pollutions pour notre vie, mais aussi pour notre planète !

Lorsque vous imaginez un scénario négatif, demandez-vous si vous voulez vraiment qu’il se manifeste, sinon que souhaitez-vous créer ?

Il est important d’être observateur de nos pensées et de prendre conscience de leurs impacts dans notre vie.

Ce qui nous arrive n’est pas un hasard de circonstances, mais bien le résultat de ce que nous avons créé.

2) Voici 2 exemples de notre pouvoir créateur utilisé « passivement »

Lorsque j’étais en congé maternité pour ma première fille, et qu’à l’époque je travaillais comme laborantine dans un laboratoire médical, je souhaitais rester auprès de ma fille.

Mon cœur, mon être profond souhaitait vraiment rester à la maison à m’ occuper d’elle et ma tête disait tu dois aller travailler comme tout le monde, c’est ce qui ce fait.

Comme je persistais à agir et suivre ce que me disait ma tête, l’univers a fait en sorte que je sois licencié et que je reste donc à la maison à m’occuper de ma fille.

À l’époque je ne l’ai pas vu comme le résultat de mon profond souhait, car mon licenciement n’était pas justifié, et je ne savais pas ce que je sais aujourd’hui.

Autre exemple :

Après une profonde envie de rester à la maison plutôt que d’aller au travail, je me suis retrouvée malade ou bien avec un poignet cassé, d’où un séjour à la maison.

Les pensées sont créatrices, mais pas toujours exactement comme nous voulons.

C’est pour cela que de plus en plus je surveille mes pensées.

3) Pouvoir créateur utilisé volontairement

Je vais vous faire part de quelques moyens que j’utilise et qui sont très simples, à la portée de tous .

J’utilise l’état spécial qui existe lorsque l’on se réveille et que l’on se trouve alors entre le sommeil et l’éveil. À ce moment-là, nous sommes connectés avec notre inconscient et nous pouvons « donner le ton, la directive de notre journée ». Nous pouvons la formuler en pensée, sans donner de détails, juste la direction avec amour et conviction.

Convaincu comme lorsque nous commandons un café dans un bar et que nous savons qu’il va nous être servi, et ensuite ne plus y penser.

Dans la formulation il ne faut pas utiliser le futur toujours le présent.

Exemple:  » C’est une journée où je me sens en pleine forme et dynamique. »

Ne pas utiliser, non plus, la négation, exemple:  » je ne suis plus malade », mais plutôt « je suis en pleine forme ».

Exemple : Un jour, Christian me dit qu’il me trouvait vraiment rayonnante, j’ai souri et je lui ai fait part que c’est ce que j’avais programmé, formulé le matin : » Aujourd’hui je suis rayonnante ».

Cette technique ne résout pas tout, mais reste simple, efficace et accessible à tout le monde.

Alors, pourquoi ne pas l’essayer !

Pour nous aider, à le mettre en place nous pouvons avant de nous endormir, nous voir en train de le faire à notre réveil.

J’aime bien aussi remercier le soir avant de m’endormir Dieu ou l’énergie Divine…. de m’avoir apporté ce dont j’avais besoin, demandé et reçu.

Il y a un autre moyen parmi d’autres pour atteindre nos objectifs, c’est la respiration. Vous pouvez le trouver en consultant la lettre mensuelle n°2.

Notre pouvoir créateur se manifeste en permanence, alors utilisons le positivement pour améliorer notre vie.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

On peut observer ces dernières années que de grands progrès techniques au niveau des moyens de communication (téléphone portable, internet…….) ont été réalisés.

Paradoxalement la communication entre personnes s’est plutôt détériorée.

Rappel sur le masculin et fémininDans une précédente lettre mensuelle, je vous parlais du féminin, masculin qui est en chacun de nous et présent dans tout ce qui nous entoure.

Un rappel sur nos côtés masculin et féminin

* Notre aspect féminin est notre moi intuitif, réceptif,qui permet le passage de l’intelligence supérieure de l’univers, la partie réceptrice du canal.

* Notre aspect masculin est l’action, notre faculté d’agir, c’est le côté émetteur du canal.

Dans notre monde, un changement est entrain de s’opérer.

Le monde ancien fonctionnait avec le principe masculin en dominateur, au détriment du principe féminin.

Nous avons réprimé et bloqué notre féminin, (sentiments, émotions, intuition ), de ce fait nous ne pouvons pas entendre notre voix intuitive et contacter l’univers en nous ( la Source…).

Pourtant quand nous sommes prêt à entrer totalement dans le ressenti d’une émotion négative (qui nous parait négative), à en prendre conscience, l’accepter, l’énergie bloquée est rapidement libérée et l’émotion négative dissoute.

Exemple de communication

Prenons un exemple de communication entre deux personnes Marie et Brigitte.

Marie fait remarquer à Brigitte qu’elle a grossi et Brigitte est blessée.
Brigitte se met sur la défensive (principe masculin), soit en répliquant (attaque) par des paroles soit par des actions, pouvant la blesser à son tour.

Pourtant, Marie ne fait que refléter le ressenti intérieur de Brigitte.

Elle joue le rôle du miroir et peut ainsi permettre à Brigitte de prendre conscience qu’elle n’accepte pas d’avoir grossi et qu’elle le vit mal.

Marie est une messagère de l’inconscient refoulé de Brigitte.

Cela pourrait être une opportunité pour Brigitte, de saisir le message sur l’acceptation de cette situation, car pour avoir la transformation, il faut d’abord avoir l’acceptation.

La situation apparemment négative est une situation positive.

Tout vient que bien souvent nous faisons fonctionner notre intellect, plutôt que notre coeur.

Voici le même exemple de communication avec le principe féminin; c’est-à-dire de voir en soi que l’on se sent blessé (e) par ces propos et l’avouer.

Par exemple Brigitte répond : « Je me sens blessée par ce que tu viens de me dire, car j’ai du mal à accepter ma prise de poids »

et le « top » c’est de dire : « Merci, grâce à toi, je viens de m’apercevoir, que je n’accepte pas cette situation, ainsi je vais pouvoir la transformer pour mon bien-être.»

En cause, la peur

Ce sont nos peurs (d’être pris pour un(e) faible….) qui nous empêchent de fonctionner ainsi.

Au début cela peut être dur, de procéder ainsi, mais bien vite nous en apprécions les bienfaits.
C’est être vrai avec soi.

Les émotions

Au niveau émotionnel, c’est notre résistance à une émotion négative qui nous fait souffrir.
Par peur de cette émotion, nous la réprimons, nous éprouvons une souffrance émotionnelle.

Si nous nous autorisons à la ressentir et à l’accepter pleinement, elle devient une sensation intense, mais cependant pas douloureuse.

La transformation du monde commence au niveau individuel, plus nous changerons notre façon de communiquer, plus cela se répandra autour de nous et puis à un moment donné rapidement à travers le monde.

Changer le monde

Le monde étant vraiment notre miroir, si nous changeons, il changera.

L’histoire du centième singe nous aide à voir combien un seul ou quelques individus peuvent être puissants pour transformer le monde.

La théorie dite « du 100ième singe » – Lespasseurs.com

Faites partie de cette transformation et si cette lettre vous plaît, partagez-la avec vos amis.

Nous vous souhaitons une bonne semaine et à bientôt.

Ecrit par Lyvia

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité