Articles

Bonjour

Je voudrais vous parler aujourd’hui d’un outil très efficace pour vous aider dans la vie pour réussir un examen, apprendre de nouvelles choses, franchir avec succès une épreuve, quelle qu’elle soit, etc.  Il s’agit de la visualisation créatrice.

A) La Visualisation créatrice

Il s’agit avec cette méthode d’utiliser les pleines capacités du cerveau (hémisphère gauche et surtout hémisphère droit) pour aller dans une direction positive que l’on choisit.

En fait la plupart du temps on utilise bien les facultés de notre cerveau, mais c’est souvent pour aller dans la direction de nos pensées et croyances pas positives, de nos peurs, nos habitudes, vers ce que l’on ne veut pas plutôt que d’aller vers ce que l’on veut.

J’ai appris la visualisation avec une méthode de Christian Godefroy, « La dynamique mentale ». Après avoir suivi cette formation sur la visualisation, j’ai compris à quel point nous pouvions influencer notre vie et je me suis dit que je ne pourrais pratiquement plus jamais me plaindre de ma vie puisque maintenant j’avais les moyens de la changer.

C’est quand même important.

C’est comme si j’avais toujours eu une voiture et qu’avec la visualisation j’avais appris à m’en servir pour aller où je veux et pas n’importe où.

B) Un exemple marquant

Je me rappelle un cours au travail où l’on apprenait à faire des présentations en public de type professionnel. J’avais fait une présentation justement sur la visualisation créatrice et à ce moment-là (année 1991) j’étais très timide j’avais beaucoup de mal à présenter en public. J’avais utilisé la visualisation pour me voir en train de présenter en étant à l’aise, confiant. Lorsque j’ai fait ma présentation sur un sujet qui était plutôt avant-gardiste à l’époque, je l’ai fait très à l’aise, il ne me tardait pas du tout que la présentation s’arrête.

J’avais remarqué que la visualisation avait créé un schéma de fonctionnement positif qui était comme un sillon dans lequel il était plus facile de rester plutôt que de revenir à mes habitudes passées.

Cela a été très marquant pour moi.

J’ai ensuite utilisé la visualisation dans des domaines différents, pour apprendre à skier très rapidement, pour le bricolage et même pour magnétiser à distance.

Nota: j’ai retrouvé cette présentation de l’époque (en anglais) et je vous l’ai jointe. Visualization

C) Comment pratiquer

Je vous donne ici une méthode simple:

1) Bien se décontracter, dans un endroit calme où on est sûr de ne pas être dérangé.

Pour bien décontracter le corps, on peut se concentrer pendant quelques instants sur la respiration, se voir dans un lieu que l’on connait bien et où nous sommes bien.

2) Visualiser l’objectif à atteindre. Attention l’objectif peut être ambitieux, voire très ambitieux, mais il doit nous paraître possible à atteindre. Sinon le subconscient peut faire obstruction et il ne sera probablement pas possible de le visualiser. Le tout doit être très positif, pour nous et pour les autres.

L’objectif peut se présenter sous la forme d’un petit film. Il faut voir le résultat final et ajouter les sensations/émotions positives que l’on veut avoir à ce moment-là, sans trop entrer dans les détails. Il faut surtout visualiser un résultat.

Par exemple pour trouver une maison il ne s’agit pas de visualiser d’avoir une maison avec 3 chambres, dont une est bleue l’autre verte… Ce n’est pas seulement parce que c’est plus difficile à trouver, mais surtout nous ne savons pas exactement ce qui est mieux pour nous.

Il vaut mieux donc visualiser que 3 ou 6 mois après avoir acheté la maison, nous nous disons « notre maison est superbe, elle nous convient parfaitement… »

D) Conclusions

Voilà comme moi vous savez et vous n’avez donc plus d’excuses si vous n’avez pas une belle vie .

Je vous recommande d’essayer la visualisation pour de petites choses de la vie comme pour de grandes choses.

N’hésitez pas à nous communiquer vos expériences à ce sujet.

Écrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

 

Epigénétique; c’est l’environnement qui agit sur nos cellules et non l’ADN lui-même, ce qui veut dire que notre héritage génétique peut-être modifié par nous.

 

Bonjour

Dernières découvertes scientifiques

Cette lettre est pour vous partager les dernières découvertes scientifiques qui démontrent que c’est l’environnement qui agit sur nos cellules et non l’ADN lui-même, ce qui veut dire que notre héritage génétique peut-être modifié par nous.

L’idée que les gènes contrôlent les fonctions biologiques est une supposition qui n’a jamais été prouvée, c’est une hypothèse et non une réalité. Par contre, que la membrane cellulaire est l’homologue de la puce informatique a été prouvé scientifiquement.

Des chercheurs, Cornell et ses associés (consortium australien de recherche) ont démontré que non seulement la membrane cellulaire ressemble à la puce informatique, mais elle fonctionne comme elle, une puce à affichage numérique.

La première révélation significative, c’est que les ordinateurs et les cellules sont programmables.

La deuxième, c’est que le programmateur réside à l’extérieur de l’ordinateur-cellule. L’information entre dans la cellule-ordinateur par les récepteurs de membrane, qui agissent comme « clavier de la cellule ». Les récepteurs déclenchent les protéines effectrices* de la membrane, qui agissent comme le processeur de la cellule-ordinateur. La protéine-processeur effectrice convertit l’information environnementale en langage comportemental de la biologie. Ce qui signifie que le noyau de la cellule contenant les gènes ne programme pas la cellule. Le noyau étant tout simplement un disque mémoire, un disque dur contenant les programmes d’ADN qui encodent la production de protéines.

Les récepteurs des membranes sont l’équivalent des nerfs sensoriels et les protéines effectrices sont l’équivalent des nerfs moteurs, lesquels génèrent l’action. Ensemble, le complexe récepteur-effecteur agit comme un interrupteur, traduisant les signaux de l’environnement en comportement cellulaire. C’est le changement de charge électromagnétique des protéines qui cause le mouvement générant leur comportement, et non pas l’ADN lui-même.

L’environnement, les comportements sont très importants et influencent notre bio-ordinateur, notre santé. Nos comportements inconscients les plus importants dans notre conditionnement nous sont transmis de la conception jusqu’à l’âge de six ans à travers notre milieu ambiant, légué par les parents. Ainsi nous adoptons le comportement et les croyances des parents.

Influence des croyances

Nos croyances agissent comme les filtres d’un appareil-photo, elles changent notre façon de voir le monde et notre biologie s’adapte à ces croyances. Les croyances, attitudes et comportements de base observés chez les parents s’intègrent dans le subconscient. Une fois programmés dans le subconscient, ils contrôlent notre biologie durant notre vie entière… à moins que nous les reprogrammions en utilisant par exemple l’EMDR (méthode de reprogrammation utilisant le mouvement des yeux), l’EFT (techniques de Libération Émotionnelle par la stimulation de points situés sur le trajet des méridiens répertoriés par la médecine chinoise)…

Le pilote automatique

Le subconscient est une banque de stockage de programmes totalement indifférents, banque qui sert uniquement au décodage des signaux de l’environnement et à l’activation des programmes assimilés, sans émettre ni questions ni jugements. Il est un « disque dur » programmable où sont téléchargées nos expériences de vie. Il est notre « pilote automatique ».

Le conscient est une commande manuelle. Il est plus lent, il peut interpréter environ quarante stimuli** par seconde, alors que l’inconscient traite vingt millions de stimuli par seconde.

Le subconscient est l’un des plus importants processeurs d’information connus. Il observe le voisinage et la conscience interne, il décode l’environnement et met immédiatement en action les comportements acquis (appris), le tout sans l’aide, ni la supervision et la connaissance du conscient.

Conclusions

En conclusion, nous sommes responsables de notre santé, de notre bio-ordinateur, autant que nous sommes responsables de l’information que nous éditons sur un traitement de texte. Nos problèmes ne dérivent pas de la fatalité de notre hérédité, de nos gènes, mais de notre banque de données d’informations, nous avons la possibilité et le pouvoir de les changer.

Après cette heureuse révélation, je vous souhaite une bonne compréhension de vos croyances et un merveilleux épanouissement.

* effectrice : qui effectue une action, à la fin d’une série de phénomènes déclencheurs

** stimuli : pluriel de stimulus; facteur externe ou interne capable de déclencher une réaction donnée

Écrit par Lyvia Périé

Nota 1 : Cette lettre a été écrite avec l’aide du livre de Bruce Lipton; « La biologie des croyances »

Nota 2 : Ci-après vous trouverez un lien vers une vidéo de Bruce Lipton sur ce sujet:

n’est plus disponible

et un lien vers des informations sur les notions de base en génétique :

Notions de base en génétique

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Souvent nous nous laissons prendre par des problèmes et nous oublions de demander de l’aide au Divin

Bonjour

Problème

Au cours d’un week-end, j’ai essayé de mettre au point une commande de chauffage par internet.
J’ai passé le samedi matin, le dimanche matin et cela ne fonctionnait toujours pas. C’est un peu compliqué comme système, mais je ne voulais pas y passer trop de temps et je ne voyais pas comment m’en sortir.
Alors j’ai réfléchi en prenant un peu de distance par rapport au problème et je me suis dit, mais pourquoi je ne visualise pas le problème résolu ou bien pourquoi je ne fais pas une prière pour demander à Dieu de m’aider.
Pour moi les deux fonctionnent aussi bien.

Solution

Ensuite c’est ce que j’ai fait en choisissant la prière et dans le quart d’heure qui a suivi le système fonctionnait parfaitement.

Pourquoi je ne l’ai pas fait plutôt

Alors, connaissant depuis longtemps l’efficacité d’une prière, je me suis posé la question: « mais pourquoi je ne l’ai pas fait plutôt ? »
Je pense qu’une des raisons c’est qu’au départ je ne savais pas que cela pouvait durer aussi longtemps. C’est un peu comme l’histoire de la grenouille. Vous connaissez ?

L’histoire de la grenouille

Je la rappelle pour ceux qui ne connaissent pas encore.
Si l’on met une grenouille dans de l’eau bouillante, elle ressort immédiatement de cette eau et se sauve. Par contre si on la met dans un bain d’eau froide que l’on chauffe progressivement, elle ne réagit pas et meurt.

Meilleure attitude

Alors, comment faire pour éviter cela ?
Et bien je pense qu’il faut prendre le temps de réfléchir avant de faire les choses, de tirer parti de l’expérience des autres, par exemple une grenouille qui verrait une de ses camarades se faire piéger par l’eau chauffée progressivement ne devrait pas tomber dans le piège elle aussi.

Ensuite nous pouvons visualiser, ou nous faire aider (prière). Il faut bien utiliser son côté féminin (intuition, ressentie, analyse…) afin d’utiliser son côté masculin (l’action).
Aujourd’hui, il est facile de se faire piéger, car nous vivons dans un monde où tout va très vite et l’on ne prend plus assez le temps de réfléchir.

En développant notre connexion avec le Divin afin qu’elle soit beaucoup plus régulière, plus intime, nous gagnerions beaucoup de temps, d’argent et nous serions plus heureux.

Invitation à la réflexion

Pour revenir à l’histoire de la grenouille, je vous propose de réfléchir si dans votre vie il n’y a pas des domaines où vous vous êtes fait piéger aussi.

Au niveau de la politique, je pense que ce principe a été appliqué dans plusieurs pays où les gouvernements ont augmenté progressivement les impôts au point d’asphyxier financièrement une partie de la population.
Dans ce cas la solution est peut-être la même que dans mon cas, c’est-à-dire prendre du recul et demander de l’aide au Divin.

Je pense d’ailleurs qu’une des raisons des crises politiques ou autres, et de pousser les gens à se rapprocher du Divin, car c’est surtout dans les moments de crise que l’on pense à lui, et c’est aussi dans ces moments-là que la solidarité se développe et que l’on se rapproche des autres. Ce que l’on n’apprend pas par la sagesse on l’apprend par la souffrance, mais c’est quand mieux d’apprendre par la sagesse, n’est-ce pas ?

Avec Lyvia nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

1) La respiration

Aujourd’hui nous allons voir comment utiliser la respiration pour atteindre nos objectifs par des programmations positives.

La respiration peut-être consciente ou inconsciente, elle peut être thoracique ou abdominale.
La respiration inconsciente correspond au « minima vital » qui permet de survivre.
C’est la respiration qui s’effectue sans intervention de notre part. Elle représente 1/10 ème de notre capacité respiratoire.
D’après les spécialistes, il semblerait que 80% des personnes ne savent pas respirer.
Très peu utilisent les muscles abdominaux pour inspirer et expirer. Seule la poitrine opère des mouvements timides.

Le nourrisson respire naturellement par le ventre .
L’adulte, quand à lui respire plus par la cage thoracique Il contrôle toutes les situations
tellement bien, toutes ses émotions qu’il oublie de respirer confortablement par le ventre préférant utiliser la sangle abdominale comme appui pour soulever la poitrine!
Les troubles émotionnels trouvent leur source dans le refus de l’individu à libérer
ses émotions.

2) Comment utiliser la respiration

En inspirant on bloque ses émotions, sa peur et son angoisse, en expirant on libère
le surplus émotionnel source de tensions psychiques et physiques.

L’inspir permet d’augmenter le potentiel énergétique par l’apport d’oxygène et lors
de l’expir nous sommes directement connecté avec l’inconscient.

La respiration maitrisée (consciente) exerce sur nous des modifications du comportement, elle donne à notre subconscient le carburant dont il a besoin pour intégrer les énergies.

Comme lors de l’expir nous sommes en contact avec notre cerveau inconscient,
on va en profiter pour répéter des autosuggestions positives pendant l’expiration.

3) Exemples :

* Plus j’expire, plus je me sens bien
* Tout va de mieux en mieux
* Tout devient de plus en plus facile
* Amour, joie, bonheur, énergie
* Plus j’expire plus je suis fort

Pour maigrir
* Plus j’expire plus je retrouve mon poids idéal de façon harmonieuse

Nota : Le « plus j’expire plus je… » n’est pas obligatoire mais renforce les affirmations.
Il est conseillé de répéter la même phrase 5 à 10 fois.

Rappel : Toujours utiliser des phrases positives. Attention ne pas utiliser « je ne
suis pas malade » mais « je suis guéri. »
Toujours utiliser le présent.

Une autre utilisation de la respiration est pour se détendre.
L’expir doit être plus long que l’inspir et plus il est long, plus vous vous détendez.
Pour vous détendre encore plus profondément, gardez l’air pendant trois secondes avant l’expiration, qui sera la plus lente possible.

Exemple : vous pouvez utiliser cette méthode pour vous détendre lorsque vous êtes
bloqué dans un embouteillage.

Nous vous souhaitons de bonnes programmations positives.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.
Cordialement,

Christian et Lyvia de Succès et Spiritualité