Articles

Si nous connaissons bien le principe du gouvernail, cela peut nous aider à mieux comprendre les manipulations que nous subissons dans la vie et comment utiliser ce principe plus positivement.

Bonjour

Aujourd’hui nous allons nous intéresser au principe du gouvernail.

1) Principe du gouvernail

Vous savez certainement que sur un bateau qui peut être énorme, pour tous les changements de direction on utilise un gouvernail. La taille de ce gouvernail par rapport à la taille du bateau est toute petite.

En faisant bouger une toute petite surface il est donc possible de faire bouger des masses énormes.

2) Le principe du gouvernail dans la vie de tous les jours

Le gouvernail se retrouve aussi sur les avions, mais ce qui est remarquable c’est que l’on retrouve le même principe dans la vie de tous les jours, dans les jugements que l’on peut porter sur quelqu’un.

Si l’on remarque par exemple un défaut sur une personne c’est tout l’ensemble de la personne que l’on considère qui est diminuée par ce défaut.

Ainsi parfois on classe des personnes uniquement par un défaut et ils sont complètement dénigré comme cela.

Exemples ; « celui-là il est orgueilleux comme c’est pas possible », « elle, elle n’arrête pas de se plaindre », « il est gentil »…

3) L’utilisation par les médias

Le gouvernail est souvent utilisé par les médias pour faire descendre la popularité d’une personne ou faire monter celle d’une autre en soulignant une qualité.

Par exemple je trouve que ces techniques sont utilisées et particulièrement visibles lors des élections présidentielles.

Il me semble important que chacun prenne conscience de ces techniques afin que les manipulations soient moins efficaces

4) Comment l’utiliser dans notre vie

Alors que faire et comment utiliser cette technique à son avantage. Bien entendu je ne propose pas de les utiliser pour manipuler les autres, mais pour soi.

Je pense que déjà il faut être conscient du fonctionnement de ce système dans la vie de tous les jours, le voir à l’œuvre dans les médias, mais aussi à l’intérieur de nous-mêmes.

En effet souvent nous perdons confiance à cause d’un petit défaut à qui nous accordons trop d’importance. D’autre part, prendre conscience de nos qualités et de reconnaitre qu’elles nous appartiennent, nous aide à améliorer notre estime et notre confiance en soi.

Il existe ainsi une méthode pour reprendre confiance en soi et être ainsi plus solide. Il s’agit de faire sur une feuille de papier la liste de toutes les qualités que nous avons. Ne pas mentionner les défauts mais uniquement les qualités. On peut utiliser un « joker » et demander à notre entourage de nous aider à bâtir cette liste. Attention uniquement les qualités.

Un exemple où j’ai utilisé ce principe; dans ma vie professionnelle j’avais été confronté à un très mauvais comportement d’une société (malhonnêteté). Je n’avais pas à travailler régulièrement avec elle donc cela ne m’a pas trop gêné. Mais quelques temps après j’ai changé de compagnie, et j’ai été obligé de travailler régulièrement avec la société en question.

Dès mon premier contact j’ai rencontré une personne qui me paraissait très honnête et je me suis dit « maintenant pour moi la société sera cette personne ». J’ai utilisé le gouvernail dans le sens positif, et cela a fonctionné, tout c’est toujours bien passé et de façon très honnête en ce qui me concernait.

5) Conclusions

L’humain a encore tendance a fonctionner en tout ou rien, ainsi en accentuant une partie d’un ensemble on peut facilement fausser un jugement ou une appréciation de quelqu’un, d’un mouvement ou de notre propre estime.

Il est important d’en prendre conscience pour moins se faire manipuler par les autres ou par nous mêmes.

Nous sommes toujours à l’écoute de vos remarques et commentaires sur nos publications. Un grand merci à ceux qui le font régulièrement.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Une nouvelle année vient de commencer. C’est l’occasion de faire le point sur le passé et de prendre des nouvelles orientations et décisions. Les questions suivantes pourraient peut-être vous aider.

Savez-vous ce que vous voulez vraiment pour cette année 2017 ?

  • Quels sont vos objectifs à atteindre ?
  • Comment sont vos pensées ? Sont-elles positives, constructives, vont-elles vers ce qui est bon pour vous ?
  • Ecoutez-vous vos besoins ? prenez-vous soin de vous ?
  • Est-ce que vous avez accompli vos rêves ?
  • Est-ce que vous vous en rappelez ? Pouvez-vous les identifier ?

Voici ce qui nous semble bon de faire et que nous vous souhaitons de:

  • Prendre votre vie en main
  • Ne pas laisser les mécanismes inconscients ou les autres diriger votre vie à votre place
  • Prendre du temps pour vous
  • Vous sentir bien dans ce que vous faites
  • Regarder vos pensées
  • Etre de plus en plus dans le moment présent, conscient de ce que vous vivez
  • Prendre plaisir à jouer avec la vie
  • Réaliser vos rêves, en mettant des actions en route, en commençant par des petites (aussi petites soient telles)

Vous trouverez ci-après les liens pour 2 vidéos que nous aimons bien et qui sont dans cette énergie !

Vidéo 1 sur la réalisation de ses rêves, titre: « La vie n’est pas travailler, attendre le week-end et payer le loyer ».

Vidéo 2 sur le moment présent, titre: « L’instant Présent ! Une vidéo pertinente… »

A nouveau, nous vous souhaitons de tout cœur une merveilleuse année 2017.

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Que pensez-vous de notre responsabilité dans ce que nous vivons ?

1) Les problèmes ne viennent pas de l’extérieur

Tout autour de nous, nous pouvons constater des conflits au sein de notre famille, notre travail… dans notre société en général, jusqu’au niveau mondial où la dualité et la séparation sont d’actualité.

Est-ce la fatalité, la malchance ?
Eh bien non !
En général nous pensons que tous les problèmes viennent de l’extérieur de nous et que nous n’en sommes pas responsables. C’est une erreur !

2) Notre pouvoir créateur

Que faisons-nous alors de notre pouvoir co-créateur (lettre mensuelle n°1) !
Le problème, c’est que nous fonctionnons par automatisme et nous ne sommes pas conscients de ce qui se joue.
Nous sommes pris dans le jeu de la vie, acteur sans être observateur, sans cet oeil observateur qu’a un réalisateur pour son tournage et qui pourtant est fondamental.

3) Notre perception, notre vision et notre interprétation sont déformée

De plus, notre perception, notre vision et interprétation sont déformée (nous reconstituons inconsciemment notre milieu familial de 0 à 7 ans par rapport à nos interprétations des événements de la vie de cette période) et nous empêche de voir la réalité telle qu’elle est. Nous agissons et nous ressentons, non pas en accord avec la réalité, mais à l’image que l’on s’en fait (lettre mensuelle n° 11).

Si nous prenons du recul, de l’altitude aux événements, nous pouvons en comprendre le mécanisme et le changer.
L’idéal c’est de vivre pleinement en conscience de ce que nous créons tout en étant en contact son essence divine, écouter sa voix intérieure .
Sinon dès que nous ressentons un « mal-être, » une baisse d’énergie, c’est le signe qu’une prise de conscience doit être faite et l’invitation à changer notre manière de fonctionner et de penser.

4) Des solutions

Voici quelques méthodes pour faciliter notre changement:

Dès que vous vous réveillez, alors que vous êtes encore entre le sommeil et l’éveil programmez votre journée en formulant des pensées positives en utilisant les verbes au présent. Exemple :  » Aujourd’hui je suis plein(e) d’énergie et d’Amour ».

Autre méthode, vous pouvez utiliser votre respiration .
A chaque inspiration pendant une dizaine de respirations conscientes, formulez des phrases comme : »Plus j’inspire et plus je me sens bien » ou bien  » tout va de mieux en mieux » .

5) Quand savons-nous que nous sommes responsables ?

Nous savons que nous sommes responsables quand nous acceptons d’assumer toutes les conséquences de nos actes, de nos pensées, de nos paroles, de nos décisions et de nos réactions.
Etre responsable c’est savoir que nous créons tout ce qui nous arrive selon nos choix conscients ou inconscients.

Essayons d’être conscients de notre responsabilité de notre bien être. Le changement commence de l’intérieur au niveau individuel.
Nous en récoltons un enrichissement personnel, un épanouissement, qui ensuite se répercute sur la société.
Nous récoltons ce que nos semons, alors semons de l’Amour !

Je vous souhaite une belle créativité de votre vie, remplie de bonheur.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

J’ai un réel plaisir à aborder ce sujet, en effet, j’ai beaucoup appris et j’apprends toujours à travers notre couple.

Le couple est un excellent moyen d’évolution

Le couple est un excellent moyen d’évolution pour voir où nous en sommes dans notre chemin vers notre réalisation de soi, si nous en prenons conscience !

Pour ceux qui ne sont pas en couple, vous pouvez regardez les personnes de sexe opposées qui vous entourent pour en tirer des enseignements similaires à celui du couple.

Cela marche aussi, j’ai vécu des expériences très enrichissantes me le confirmant !
Parfois ce sont ces personnes là qui jouent ce rôle de miroir (lettre mensuelle n° 5) de notre union et équilibre intérieur.

Exemple :
Pour une femme : son père, son patron ou un collègue… et pour un homme : sa, mère, une collègue, une voisine…

En effet ces personnes nous font vivre des situations inconfortables, qui nous dérangent et qui parfois nous font souffrir.

Ces situations là nous indiquent et nous invitent à changer, notre comportement, notre perception erronée (parfois une certaine croyance inconsciente), et qui va à l’encontre de notre évolution spirituelle.

Nous sommes venus sur terre pour trouver le Divin en nous, la joie de vivre en harmonie et dans l’Amour de tout ce qui nous entoure, et cela passe par cet équilibre, cette union de notre couple intérieur.

Notre couple sert de miroir de notre couple intérieur. Il est un indicateur de notre relation entre notre féminin et masculin intérieur (lettre mensuelle n°12et13).

Jusqu’à nos jours nous fonctionnons sur des données erronées, basées sur des croyances où tout est extérieur à nous : Dieu extérieur à nous, nos problèmes qui résultent de la faute des autres, nos maladies qui viennent de la fatalité….

Nous ne nous sentons pas responsable de ce que nous vivons!
Nous ne nous sommes pas conscient de notre pouvoir Co créateur de notre vie (lettre mensuelle n°1) !

Voici ce qui peut nous permettre de nous transformer :

Le premier point : C’est d’être conscient, observateur de ce qui se joue (lettre mensuelle n° 30) et de ressentir si nous sommes en accord ou non avec ce qui se passe.

Plus nous sommes en connexion avec le Divin, plus c’est facile.

Deuxième point : se sentir responsable de ce que nous arrive !

 

Troisième point : Prendre conscience que le conjoint (ou patron…) est là comme miroir de notre intérieur.

Moi je le remercie de me servir de miroir pour mon évolution (vous n’êtes pas obligé, surtout si c’est difficile à vivre, ou vous pouvez le faire mentalement) et je remercie également Dieu.

Quatrième point : Accueillir lorsque nous nous sentons blessé, dérangé par une situation que l’autre nous fait vivre, ou que nous ressentons un « mal être »

 

Cinquième point : L’accepter (cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord) comme un signal que nous ne sommes pas sur le bon chemin de notre évolution.

 

Sixième point : Il est alors temps de rechercher à l’intérieur de nous, quel est le déséquilibre, le désaccord entre notre féminin et notre masculin, en nous posant cette question :

Qu’est ce qui me dérange dans son comportement ?

Exemple : Vous avez l’impression que votre mari a trop d’emprise sur vous, qu’il ne vous écoute pas.
Alors regardez en vous, si votre masculin intérieur, n’a pas trop d’emprise sur votre féminin.  Cela peut être que vous travaillez (action : masculin intérieur) trop, n’écoutant pas votre féminin (intuition, le ressenti ) qui voudrait plus de douceur .

Septième point : Réajustez votre comportement et vous verrez que votre mari aura moins d’emprise sur vous et qu’il sera plus à votre écoute.

Ce qui est formidable, c’est que dès que vous opérez des transformations intérieures, vous remarquez des changements extérieurs, vous indiquant que vous êtes sur le bon chemin spirituel.

De nos jours, beaucoup de couples se séparent, chacun cherche à faire changer l’autre pour combler son manque intérieur, son équilibre féminin/masculin. N’y arrivant pas, la personne préfère changer de conjoint, entraînant avec elle et autour d’elle de la souffrance non comprise.
Les personnes ne sont pas conscientes de ce processus.

Nous entrons dans un nouveau monde, une nouvelle ère d’union, de compassion d’interconnexion. Notre ancien mode de fonctionnement n’est plus adapté, nous avons été conditionné, formaté sur des données erronées (tout extérieur à nous).
Il est temps d’en prendre conscience, de se réveiller, de « se prendre en main » !

Je vous souhaite une belle créativité dans votre vie.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Dans une récente lettre mensuelle, nous vous parlions de ce qui se passe à la mort, aujourd’hui nous allons vous parler du retour sur terre, la réincarnation, voici notre perception.

1) La réincarnation, ça existe ?

Tout d’abord pourquoi il y a encore si peu de gens en France qui croit en la réincarnation.
Nous pensons que c’est surtout dû au fait que la religion Catholique n’en parle plus.
En effet en l’an 553, au deuxième conseil de Constantinople, il a été enlevé dans la bible tout ce qui faisait allusion à la réincarnation (il en reste quand même quelques traces).
C’est surtout les religions Chrétiennes qui ne croit pas à la réincarnation. En Orient la croyance en la réincarnation est très répandue.

2) Comment la réincarnation se fait-elle.

Dans le monde astral, l’âme vit dans une famille d’âmes comme sur terre. Lorsque le moment est venu, elle revient sur terre pour continuer son évolution. Ce sont aussi nos désirs terrestres non manifestés qui nous attirent à revenir sur terre.

L’idéal quand on est dans le monde de l’âme, c’est qu’on fasse un bilan de ce qu’on a fait et ce que l’on doit faire, et qu’ensuite des guides nous aident à faire les meilleurs choix.

L’âme choisit de revenir selon ses besoins et un plan de vie peut être établie avec sa famille d’âmes. Des grandes lignes sont tracées, sa destinée.
Ce choix de vie peut-être connu grâce à l’astrologie, en particulier l’astrologie karmique.
Ensuite la famille d’accueil est choisie et l’âme va incorporer progressivement le corps du foetus.

Parfois certaines personnes n’écoutent pas les conseils des guides et brisent les lois. Exemples : reviennent sur terre en homme au lieu de femme, ou inversement, ou reviennent plutôt que ce qui était prévu, et ensuite elles se retrouvent avec de gros problèmes.

3) Le karma

Avec la réincarnation et la loi du karma, la loi de la cause à l’effet, on retrouve la justice Divine, et cela nous aide à prendre notre responsabilité, de récolter ce que nous avons semé, et d’accepter les choses telles qu’elles sont.
A noter qu’il vaut mieux considérer le karma de façon positive. Si l’on tue par l’épée et qu’ensuite on est tué par l’épée, ce n’est pas pour nous punir, mais pour que l’on sache et que l’on devienne conscient de ce que l’on a fait subir à l’autre.
Pour comprendre ce que l’on fait subir aux autres connaissez-vous un meilleur moyen que de subir la même chose à notre tour ?
Avec la prise de conscience il y a peu de chance pour nous de refaire ensuite la même chose.

Pour illustrer la loi du karma nous aimons bien l’exemple de la montgolfière :
quand on fait une action contraire à l’Amour, on lui ajoute un sac de sable, elle devient plus lourde et elle a de la difficulté à monter dans le ciel.
Par contre, chaque acte d’acceptation, de pardon, de prise de conscience, d’amélioration, on enlève un sac de sable, et elle devient plus légère pour aller vers le ciel.

Nous vous souhaitons d’alléger votre montgolfière le plus possible dans cette vie actuelle


Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Aujourd’hui, nous allons vous donner quelques éléments de réflexion qui devraient vous permettre d ‘augmenter votre niveau de croyance en l’existence d’une intelligence supérieure à l’homme (Le Divin, Dieu…).

Corps humain

Vous savez que si nous voulons être matérialistes le Corps humain peut et doit être considéré comme un robot.

Pour qu’un robot fonctionne parfaitement, il y a deux parties qui doivent fonctionner parfaitement :
1) La partie mécanique qui comprend le Corps, les membres, les articulations, le cerveau, etc. Tout ce que l’on voit.
2) La partie logicielle, les programmes qui vont permettre à la partie mécanique de fonctionner.

Si vous achetez un ordinateur dans lequel il n’y a aucun programme, vous ne pouvez absolument rien faire avec, aussi puissant que soit le processeur.
Il en est de même avec un robot, s’il n’y a que la partie mécanique, le robot sera absolument incapable de faire quoi que ce soit, … rien du tout !
Il faut des programmes, des logiciels pour animer toute la partie mécanique, ce n’est pas une option, mais une nécessité.

C’est la même chose avec le corps humain. Si malgré toute la complexité que cela représente le corps humain arrivait à se construire par hasard, il ne reste pas moins vrai que pour fonctionner il a besoin de programmes, et des programmes pour faire fonctionner le corps humain, il en faut beaucoup et de très compliqués.

Exemples de programmes

Nous vous en donnons quelques exemples ci-après.
1) Programme pour contrôler les battements du coeur
2) Réguler la température du corps à 37 °C
3) Contrôler le mouvement de toutes les parties du corps
4) Contrôler les mouvements de la bouche et de la langue en particulier pour parler
5) Transformer les sons perçus par les oreilles en sons exploitables par le cerveau
6) Transformer les signaux perçus par les yeux en images exploitables par le cerveau en très haute résolution et en 3 D
7) Assurez en permanence l’équilibre du corps
8) Assurer et contrôler l’agrandissement harmonieux du corps
9) Assurer l’apprentissage du langage, la mémorisation des informations…
10 ) Contrôle de la sexualité, la fécondation, la grossesse et la naissance,
etc., etc.

Complexité

Tous ces programmes sont d’une extrême complexité. Pour preuve, il n’y a qu’à voir le temps que passent les programmeurs pour faire faire des gestes simples aux robots actuels. Nous sommes encore très très loin du robot humain. Pensez que ce robot-là est capable de se former à partir d’élément presque invisible à l’oeil nu (ovule 0,1 à 0,2 mm et spermatozoïde 0,075 mm) et qu’il est capable de se reproduire !

Alors je vous pose une question simple : est-il possible qu’un programme se fasse tout seul ? Que de l’intelligence se crée toute seule ?

Je pense que si on laisse un ordinateur sans programme pendant des années, il n’y a aucun programme qui va se faire tout seul et certainement pas des programmes du niveau de complexité mentionné ci-dessus.

Sur tous les ordinateurs aujourd’hui en fonctionnement il n’y a personne, à notre connaissance, qui a rapporté que son ordinateur se mettait à faire des choses plus intelligentes par lui-même.
Alors pourquoi cela serait-il différent pour l’homme ?

Conclusions

La logique nous indique que ces programmes hyper sophistiqués ne peuvent avoir été créés que par une intelligence d’un niveau équivalent ou supérieur.
Autrement dit pour ceux qui cherchent la preuve de l’existence de Dieu, je leur recommande d’étudier de près leur propre corps physique.

N’hésitez à nous faire part de vos commentaires et si cette lettre vous a plu, pourquoi pas la partager avec vos amis.

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

La peur de la mort

La peur de mourir fait partie d’une des plus grandes peurs, juste après celle de « prendre la parole en public ».

Certains croient qu’après la mort c’est le néant, qu’ils sont seulement leur corps physique et qu’ensuite la vie est finie.

Pourtant regardons la nature, elle nous démontre que sous l’apparence de la mort, il y a la vie: l’arbre en hiver perd ses feuilles, mais au printemps suivant de nouvelles feuilles apparaissent, comme la tulipe avec sa nouvelle fleur….

L’être humain est parfois tellement porté sur le côté matériel des choses qu’il ne croit que ce qui est prouvé, ce qu’il peut voir ou entendre.

N’oublions pas les limitations de nos sens visuels, nous ne voyons pas toutes les couleurs, tels l’infrarouge et l’ultraviolet, et celles de nos sens auditifs, avec nos oreilles nous ne percevons pas tous les sons tels l’ultra ou l’infrason, et pourtant ils existent.

Ce sont des phénomènes vibratoires non perceptibles à nos sens physiques.

Nous avons plusieurs corps

Nous sommes faits d’un corps physique, mais aussi de corps impérissables, invisibles à l’oeil physique pour la majorité d’entre nous, mais parfaitement visible pour certains.

Les corps éthérique, émotionnel, mental et astral sont des corps d’énergie vibratoire, ils vibrent à l’intérieur et autour de notre corps physique.

Quand survient la mort, ces différents corps, qui vibrent à des fréquences différentes, quittent le corps de matière en formant une unité. Ils deviennent le véhicule de l’âme, qui va continuer à vivre dans d’autres dimensions, le monde astral.Cela peut prend quelques heures à environ trois jours.

Pour les personnes qui savent où elles vont, cela peut prendre quelques heures, sinon pour la majorité des personnes cela prendra environ trois jours.

Au moment de la mort et seulement à ce moment-là, l’âme se détache du corps physique auquel elle était reliée par une « corde d’argent » .
Ce que nous appelons une corde d’argent est un véritable cordon ombilical d’une couleur argent lumineuse de nature luminescente, voire fluorescente électrique.

Cette corde relie le corps physique au corps psychique. La corde d’argent est extensible à l’infini, et empêche que nous soyons coupés de notre enveloppe corporelle lorsque nous quittons notre corps en étant vivant, en décorporation par exemple (pour quelques initiés) ou bien la nuit, lorsque nous nous endormons (pour nous tous).

Ce détachement de l’âme lors de la mort a été prouvé par des photos Kirlian, c’est un procédé de caméra qui a la particularité de prendre des photos des corps subtils non visible à l’oeil. Ce procédé a été utilisé lorsque l’âme quitte le corps physique.

Photographie d’une âme quittant le corps

L’instant de la décorporation astrale, durant lequel l’âme quitte le corps, a été photographié par le scientifique russe Konstantin Korotkov à l’aide d’une caméra bioélectrographique.

Le Dr. Konstantin Korotkovet la bioélectrophotographie

Le monde Astral

Ce qui faut savoir aussi, c’est que l’état d’être que nous avons lorsque nous mourons, nous continuons à l’avoir dans le monde de l’âme et nous demeurons la même personne au niveau de l’âme, notre façon de penser ne meurt pas.

Nous pouvons déjà l’observer lorsque nous nous endormons.

L’état émotionnel, les pensées que nous avons, vont fonctionner toute la nuit. D’où l’importance pour passer une bonne nuit de s’endormir sur des pensées positives, et dans un état de calme, de même lorsque nous mourons.

La différence lorsque nous mourons et que nous sommes dans le monde astral, c’est que nos pensées se réalisent aussitôt, alors que sur terre cela prend du temps pour se concrétiser.

D’où l’importance de prendre l’habitude sur notre planète terre d’avoir des pensées positives. C’est nous qui créons notre vie.

Voyons maintenant plus en détail ce qui se passe lorsque nous mourons.

Tout d’abord c’est une lumière blanche qui se présente à la personne sous forme d’un point central dans le champ de vision, s’élargissant rapidement pour devenir un tunnel avec un sentiment de mouvement, ou d’attraction vers lui.

Le passage dans le tunnel peut-être rapide ou relativement long suivant le cheminement de l’âme et son attachement aux biens matériels, aux personnes qu’elle quitte.

Les personnes attachées aux biens matériels et aux personnes ne veulent pas quitter le plan terrestre, n’avancent pas dans le tunnel, voit au bout la lumière, mais sont plus attirées par la lumière faible du plan terrestre etse sentent malheureuses et perdues.

Par contre pour tous ceux qui se sont libérés de tous leurs attachements excessifs et qui ont accepté leur départ, le tunnel n’existe pratiquement pas.

L’âme se présente devant une porte de lumière, et souvent, lorsqu’elle a quitté la densité, et avant qu’elle ne la franchisse, les âmes de ceux qu’elle a aimés et ses guides viennent l’accueillir. L’âme renait au monde astral !

Sur le plan terrestre, nous pouvons aider les personnes qui partent par nos prières, notre amour et la projection de la lumière, afin qu’elles aillent le plus vite possible sur leur nouveau plan d’existence.

Sous l’apparence de la mort au monde terrestre, nous renaissons au monde astral, où notre famille d’âmes nous accueille, ainsi que des guides.

Même procédé dans l’autre sens, lors de notre naissance dans le monde matériel, nous mourons au monde astral, pour naître et être accueillis par notre famille terrestre, et être guidé, enseigné.

En conclusion n’ayons plus peur de la mort de notre corps physique, cela nous permettra de mieux vivre notre vie actuelle !


Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Une fois n’est pas coutume ce mois-ci notre lettre mensuelle vient d’un autre site Internet « Energie Santé ». L’article est écrit par Daniel Meurois avec qui nous étions en voyage en Israël au début du mois et que nous aimons beaucoup.

Face aux événements actuels il répond à une question cruciale; Que faut-il faire ?

Que faut-il faire ?

Il y a quelque temps, j’ai découvert cette question un peu abrupte posée par l’un de vous qui me lisez en cet instant. Celui-ci, comme beaucoup j’imagine, s’interrogeait à juste titre sur l’attitude à tenir face à ces vagues répétées d’événements douloureux, d’informations alarmantes ou révoltantes qui secouent plus que jamais la planète… et chacun de nous par la même occasion.

Oui, que faut-il faire ?
Oui, que faut-il faire ? Continuer à creuser du côté des prophéties comme certains le font inlassablement ? Où cela mène-t-il ? Cette recherche me semble nourrir davantage le jeu de nos méninges et de nos émotions que les vrais battements de notre coeur. Quel mouvement vers le haut inspire-t-elle ? Je réfléchis différemment…

Je préfère observer avec une attention soutenue le quotidien de notre monde car ce qui s’y passe est suffisamment éloquent pour interpeller en profondeur toute personne dotée d’un minimum de bons sens.

Pas besoin d’être bien cultivé pour comprendre clairement que les Institutions financières mondiales s’étouffent d’elles-mêmes et sont sur le bord du gouffre. Tant de choses sont évidemment truquées.

Pas besoin d’être économiste pour s’apercevoir qu’ici et là les populations pauvres et opprimées n’en peuvent plus et se soulèvent, que les nantis que nous sommes encore globalement en Occident voient leur équilibre de plus en plus précaire et commencent à paniquer.

Nul besoin non plus d’être géologue ou climatologue pour constater que notre activité industrielle a dangereusement abîmé la planète, que celle-ci se rebelle et est à la veille de se réorganiser.

Sans aucun doute, tout cela correspond aussi à des rythmes naturels. Les modifications géologiques et climatiques ainsi que l’apogée puis le déclin des civilisations font incontestablement partie de ces épisodes qui ont toujours ponctué l’histoire des sociétés humaines. L’activité solaire est notamment parlante à ce propos. Pas question de le nier.

Éternel Recommencement ou pas ?

 Mais est-ce alors dire qu’il n’y a rien à faire et que nous sommes appelés à toujours revivre le même scénario ainsi que l’affirment nombre d’analystes ? Serions-nous ainsi inéluctablement coincés dans la mécanique de l’Éternel Recommencement ?

Ce n’est pas mon opinion. Le Principe de l’Évolution n’est pas celui qui fait tourner inlassablement l’âne autour de l’axe d’une meule jusqu’à creuser un sillon dans le sol qu’il foule.

Cesser de faire l’autruche
«Que faut-il donc faire ?» continue de me demander le message reçu comme si son auteur attendait de moi une solution toute faite et des directives à suivre.
Bien évidemment, je n’ai pas le mode d’emploi d’une opération de sauvetage de notre monde ! Qui pourrait prétendre l’avoir, d’ailleurs, hormis quelques pseudos-messagers autoproclamés de l’Apocalypse ?
Ce qui me paraît certain, par contre, c’est que tous ceux et toutes celles qui sont un peu intelligents, conséquents, et qui sont dotés d’un minimum de courage doivent cesser de faire l’autruche en maintenant la tête dans les sables de leur tranquillité quotidienne. Ce temps est révolu.

Lorsqu’il est de notoriété publique que les auteurs des escroqueries de grande envergure, des mensonges mondiaux, des injustices, des détournements de fonds colossaux, des gâchis et des massacres sans nom tiennent les rênes d’un grand nombre des postes clés de nos sociétés, comment se taire et ne pas réagir sans se rendre complice de cet état de fait ? Le « Je ne le savais pas » n’est plus de mise ; il est une hypocrisie.

Que faut-il faire alors ? Prier ? Méditer ? Se retirer dans un coin de campagne si les circonstances de notre vie nous le permettent ?
Je serais tenté de vous dire oui, bien sûr, car renforcer notre âme est capital tandis qu’offrir le meilleur à notre corps est légitime… et puis parce que, ultimement, on peut sans peine se répéter que tout ceci fait partie du jeu illusoire de la Maya.
Cependant, je serais encore plus tenté de vous dire que ce n’est pas suffisant, que c’est un détour, une fuite de plus.

Non aux asservissements

Je crois que – même au coeur de la Maya – la situation actuelle est telle qu’elle demande urgemment une implication très concrète de tous ceux qui ont pris conscience que chacun de nous est responsable de l’état de notre monde.
Cette implication doit mener sans tergiverser à un « NON » massif à tous les asservissements qu’a engendrés notre société via notre lâcheté et notre égoïsme.
Comment ? Par ce qu’on appelle la désobéissance civile, c’est-à-dire par le refus de se soumettre à l’absurde, au vol organisé, légalisé, au pillage, au mensonge, à la tricherie et à toutes les sortes d’iniquités doublées de cynisme érigés en systèmes de fonctionnement.

Comprenez-moi bien, je ne prône ni une révolution ni l’anarchie car ceux-ci vont toujours de pair avec la violence. Nous avons assez « donné » – ou plutôt perdu – dans cette direction…
Je plaide seulement pour une véritable et irréversible Évolution – un saut quantique volontaire, dirions-nous – une mutation radicale et rapide de nos mentalités et de nos comportements.
Bernard Benson, l’auteur du « Livre de la Paix », un homme que j’ai assez bien connu il y a une trentaine d’années, attirait déjà notre attention sur le fait qu’il est totalement absurde que quelques tout petits milliers d’individus, voire moins, décident à eux seuls de la vie de quelques milliards de personnes.
Aujourd’hui que nous sommes au nombre de sept milliards, cette vérité devient encore plus éclatante.

Le changement passe par le coeur

Je ne suis pas de ceux qui prétendent, à l’instar de certains « prévisionnistes » mondiaux, que notre espèce trouvera bien le moyen de se débrouiller, de se réorganiser puis de repartir « comme avant », aidée par de nouveaux progrès technologiques. Ce n’est pas la technique qui nous sortira de notre impasse mais l’expression du coeur humain, son « Amour-Intelligence ».

Je suis de ceux qui disent haut et fort qu’il ne faut surtout pas que cela continue « comme avant » car seule une refonte de toutes nos valeurs peut nous faire sortir de notre hypnose et de notre ornière.
Voilà pourquoi désobéir autant qu’on le peut à nos réflexes de consommateurs, de gaspilleurs, à nos habitudes d’assujettissement aveugle aux pouvoirs abusifs politiques et religieux, aux lois perverses et au Principe de la Peur me paraît être aujourd’hui un devoir de conscience impérieux.

Ne pas fuir la matière, mais découvrir l’Esprit

Cela vous étonne de la part de quelqu’un qui se définit comme un mystique ?
Quant à moi, je ne peux concevoir une Voie d’Intériorité ou de recherche du Divin qui ignorerait é la densité enseignante de ce monde, le respect puis l’amour de l’Humain.

Je l’ai souvent écrit : « Tous les mondes ne font qu’Un ». La quête de l’Esprit ne doit jamais signifier la fuite des réalités de la Matière. L’un des aspects majeurs de l’Initiation, autrement dit de la révélation de l’être à lui-même, se situe là…

Avez-vous jamais remarqué à quel point la plupart des grands guides spirituels de notre Humanité ont été parallèlement des hommes de terrain et d’action ? Tous ont été confrontés à des situations sociales et politiques très concrètes. Ils ne sont pas enfuis sur les sommets des montagnes, ni cachés dans des grottes pour se retrouver à l’abri, face au Divin. Ils se sont impliqués, ils ont participé très activement – et de façon parfois musclée – au remodelage de leur société.

Alors finalement, que faire ?

Mon opinion ne sera jamais que mon opinion. C’est assurément à chacun de décider de ce qu’il doit faire, en conscience, avec ses moyens personnels, sa force, son audace… en faisant en sorte que son âme et son corps vivent en cohérence. À ce niveau-là, « faire », signifiera commencer à « être ».

Ce qu’il faut surtout ne pas faire ? C’est nier qu’il se passe quelque chose de majeur aujourd’hui sur Terre et s’en moquer complètement. C’est continuer à courber l’échine face aux iniquités et à la volonté de manipulation croissante des consciences, c’est ne rien oser, c’est la tiédeur.

Que l’on ne se demande pas pourquoi le Christ a affirmé : « Dieu vomira les tièdes… ». En termes actuels cela veut dire que le Mouvement naturel de la Vie n’alimente jamais les timorés et les indécis, que la Vie ne fait pas de surplace ni ne tourne indéfiniment en rond mais que c’est à nous de participer à son invention.

Toute démarche spirituelle qui ne se prolonge pas en sa contrepartie terrestre ne peut être qu’incomplète.

Voilà pourquoi je ne crains pas de vous écrire aujourd’hui :
« N’ayons pas peur de dire Non à la « zombification » planifiée de notre espèce. N’ayons pas peur de désobéir à ce qui n’est visiblement pas de l’ordre du juste. N’ayons pas peur de faire se rencontrer le Vertical et l’Horizontal et de tout faire pour nous tenir en leur point de jonction.
Au-delà de la diversité des fois et des croyances, l’archétype d’une telle Rencontre en dit beaucoup, ne croyez-vous pas ? ».

Daniel Meurois
www.danielmeurois.com

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net


Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Le miroir

Le monde qui nous entoure est semblable à un miroir qui reflète nos attitudes, pensées et croyances que nous avons créées. (voir lettre mensuelle n°1 ).

Cette lettre se compose de plusieurs petits rappels qui sont à notre avis très importants.

Le monde, le miroir de nos pensées, nous fait obtenir ce que l’on pense de lui.

Lorsque nous constatons à travers un miroir physique que nous avons un bouton au bout du nez, nous sommes obligés de le soigner, si nous voulons ne plus le voir, ce n’est pas le miroir qu’il faut changer ou remplacer.

Le monde est de même, il ne peut être changé par l’extérieur, c’est notre attitude qui est à changer. Exemple la paix dans le monde. La paix ne se décrète pas. Elle n’arrivera que lorsque la majorité des hommes seront en paix avec leur entourage et avec eux-mêmes.

Co-créateur de notre réalité

Nous sommes co-créateur de notre réalité, qui est semblable à un jeu vidéo (voir lettre mensuelle n° 30  » jouons avec la vie «  ).

Nous sommes acteur dans ce jeu où ce n’est pas nous qui déterminons les règles mais qui pouvons jouer avec pour rendre notre vie meilleure et pour évoluer.

D’où l’importance de temps en temps de faire des pauses et de vérifier si ce que nous sommes entrain de jouer nous convient, surtout si la situation est difficile.

Si c’est le cas, ce n’est pas nous qui contrôlons la réalité, mais elle qui nous contrôle. Le monde n’a pas changé, tout comme le miroir ne peut changer, ce sont nos pensées, attitudes, croyances… qui ont façonné la réalité à leur image.

Lorsque vous maitrisez votre attitude, vos pensées, vous contrôlez la réalité.

Quelques points qui nous semblent importants:

* Etre optimiste dans la vie n’est pas une attitude dénuée de sens, mais un travail concret pour améliorer notre réalité.

* Ne pensez pas à ce que vous n’aimez pas, pensez à ce que vous voulez obtenir.

* Lâchez prise, ayez confiance en votre demande, en votre but, ne doutez pas, laissez lui le temps d’arriver.Tout comme lorsque vous commandez un café dans un bar, vous savez qu’il va arriver, cela peut-être rapide comme long, mais vous l’aurez.

* Le reflet ( du miroir ), la réalité que l’on a créée, se forme dans l’unité de l’âme et de l’esprit. Si une personne hait, alors elle le fait de tout son coeur, et si elle a peur c’est tout son être qui est imprégné. Dans l’unité de son aversion, elle génère l’image claire de ce qu’elle essaie d’éviter et cela arrive.

L’âme et l’esprit comme deux aspects de la réalité matérielle et métaphysique convergent ensemble et la forme pensée s’incarne dans la réalité. Voilà comment vous obtenez ce dont vous ne voulez pas.

* Pour obtenir ce que vous souhaitez, faites le avec le coeur, sans pour autant y mettre trop d’importance ( voir lettre mensuelle n°19, le potentiel en excès ).

* Pensez régulièrement à votre but, sans les détails, sans tension, votre commande va arriver.

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

On peut observer ces dernières années que de grands progrès techniques au niveau des moyens de communication (téléphone portable, internet…….) ont été réalisés.

Paradoxalement la communication entre personnes s’est plutôt détériorée.

Rappel sur le masculin et fémininDans une précédente lettre mensuelle, je vous parlais du féminin, masculin qui est en chacun de nous et présent dans tout ce qui nous entoure.

Un rappel sur nos côtés masculin et féminin

* Notre aspect féminin est notre moi intuitif, réceptif,qui permet le passage de l’intelligence supérieure de l’univers, la partie réceptrice du canal.

* Notre aspect masculin est l’action, notre faculté d’agir, c’est le côté émetteur du canal.

Dans notre monde, un changement est entrain de s’opérer.

Le monde ancien fonctionnait avec le principe masculin en dominateur, au détriment du principe féminin.

Nous avons réprimé et bloqué notre féminin, (sentiments, émotions, intuition ), de ce fait nous ne pouvons pas entendre notre voix intuitive et contacter l’univers en nous ( la Source…).

Pourtant quand nous sommes prêt à entrer totalement dans le ressenti d’une émotion négative (qui nous parait négative), à en prendre conscience, l’accepter, l’énergie bloquée est rapidement libérée et l’émotion négative dissoute.

Exemple de communication

Prenons un exemple de communication entre deux personnes Marie et Brigitte.

Marie fait remarquer à Brigitte qu’elle a grossi et Brigitte est blessée.
Brigitte se met sur la défensive (principe masculin), soit en répliquant (attaque) par des paroles soit par des actions, pouvant la blesser à son tour.

Pourtant, Marie ne fait que refléter le ressenti intérieur de Brigitte.

Elle joue le rôle du miroir et peut ainsi permettre à Brigitte de prendre conscience qu’elle n’accepte pas d’avoir grossi et qu’elle le vit mal.

Marie est une messagère de l’inconscient refoulé de Brigitte.

Cela pourrait être une opportunité pour Brigitte, de saisir le message sur l’acceptation de cette situation, car pour avoir la transformation, il faut d’abord avoir l’acceptation.

La situation apparemment négative est une situation positive.

Tout vient que bien souvent nous faisons fonctionner notre intellect, plutôt que notre coeur.

Voici le même exemple de communication avec le principe féminin; c’est-à-dire de voir en soi que l’on se sent blessé (e) par ces propos et l’avouer.

Par exemple Brigitte répond : « Je me sens blessée par ce que tu viens de me dire, car j’ai du mal à accepter ma prise de poids »

et le « top » c’est de dire : « Merci, grâce à toi, je viens de m’apercevoir, que je n’accepte pas cette situation, ainsi je vais pouvoir la transformer pour mon bien-être.»

En cause, la peur

Ce sont nos peurs (d’être pris pour un(e) faible….) qui nous empêchent de fonctionner ainsi.

Au début cela peut être dur, de procéder ainsi, mais bien vite nous en apprécions les bienfaits.
C’est être vrai avec soi.

Les émotions

Au niveau émotionnel, c’est notre résistance à une émotion négative qui nous fait souffrir.
Par peur de cette émotion, nous la réprimons, nous éprouvons une souffrance émotionnelle.

Si nous nous autorisons à la ressentir et à l’accepter pleinement, elle devient une sensation intense, mais cependant pas douloureuse.

La transformation du monde commence au niveau individuel, plus nous changerons notre façon de communiquer, plus cela se répandra autour de nous et puis à un moment donné rapidement à travers le monde.

Changer le monde

Le monde étant vraiment notre miroir, si nous changeons, il changera.

L’histoire du centième singe nous aide à voir combien un seul ou quelques individus peuvent être puissants pour transformer le monde.

La théorie dite « du 100ième singe » – Lespasseurs.com

Faites partie de cette transformation et si cette lettre vous plaît, partagez-la avec vos amis.

Nous vous souhaitons une bonne semaine et à bientôt.

Ecrit par Lyvia

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité