Articles

Bonjour

Aujourd’hui j’aimerai vous faire part des réponses données à deux questions qu’une personne nous a posées.

A) La première question: Comment vaincre la calomnie?

Voici comment je vois les choses.

1) Ne pas vouloir vaincre la calomnie, mais considérer que cela peut-être un moyen d’élévation.

N’oublions pas que le but de notre incarnation sur terre est d’évoluer (du moins c’est notre croyance).

Il faut dans un premier temps accepter la situation, même si ce n’est pas notre préférence.

Ensuite, prendre conscience que se battre contre quelque chose ne fait que la renforcer.

2) Voir quels sont les messages qui nous sont envoyés à travers la calomnie.

Ces messages sont une invitation au changement de notre comportement qui va à l’encontre de notre élévation spirituelle.

3) Se poser la question:  Est-ce qu’il serait possible que ce que l’on dit à propos de moi je le pense inconsciemment au fond de moi ?

C’est le principe du miroir.

Voir http://succesetspiritualite.com/spiritualite/le-miroir/

4) Vérifier si moi aussi je calomnie.

C’est la loi du Karma qui peut s’appliquer ici:  » Ce que je fais aux autres c’est à moi que je le fais. »

Qu’est-ce que je dis des autres ? Est-ce que c’est toujours du bien ?

Cela peut-être aussi, envers moi-même: Est-ce que je ne me maltraite pas, par certaines petites phrases par exemple « Quel(le) idiot(e) pourquoi j’ai fait cette erreur »…?

B) Deuxième question, un peu liée à la première : « Que pensez-vous de l’usage des pentacles ou autres articles du même genre pour dissiper les ondes négatives et attirer la chance » ?

Je pense que ces objets peuvent influencer les choses jusqu’à un certain point.

J’ai à un moment de ma vie porté une bague Atlante, cela correspond à une des rares fois où j’ai gagné à un jeu. Mais ensuite plus rien d’extraordinaire.

Maintenant, je la porte uniquement quand je veux « booster » un peu les choses, avoir un surplus d’ondes positives pour un moment seulement.

Mais l’effet est limité et dépend surtout de notre foi en l’objet.

Quand j’ai gagné au jeu, je pense que j’avais une certaine foi en elle.

N’oublions pas aussi, la puissance de notre pensée créatrice.

Concernant la dissipation des ondes négatives, comme celles dues à la sorcellerie par exemple, il faut bien savoir qu’elles ne tiennent leur pouvoir que par les failles que nous lui présentons.

Un être lumineux qui n’a rien à se reprocher ne sera pas atteint par elles, mais il y a des chances qu’elles retournent à son expéditeur.

Nous arrivons en période de vacances, nous  vous souhaitons de merveilleuses vacances à tous ceux qui peuvent en prendre, sinon nous vous souhaitons un superbe été.

Écrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Les problèmes relationnels ?

Tout autour de nous nous pouvons constater certains problèmes relationnels dans notre quotidien, ils peuvent être dans notre famille, notre couple, notre travail etc.… Ces conflits peuvent aller d’un simple désaccord, à ceux plus importants amenant à un divorce, licenciement etc…. Voyons ensemble quelques points sur ce sujet.

Lorsqu’une personne nous blesse par des mots ou son comportement, notre réflexe est souvent de la juger, de jeter la faute sur elle, plutôt que de voir l’opportunité, l’invitation d’un changement à apporter en nous .

En effet lorsque nous nous sentons blessé cela veut seulement dire que la personne a activé une blessure que nous avons enfouie, cachée, en nous et qu’elle vient réveiller, sinon nous ne nous sentirions pas affecté.

Ceci est comparable à une blessure physique que nous aurions et où la personne viendrait appuyer dessus. Nous allons réagir, mais est-elle responsable de notre blessure ? N’est ce pas à nous d’en prendre soin pour qu’elle guérisse ?

Quel message ? quelle est la blessure ? qu’est ce que je dois comprendre et m’occuper?

Que de questions, que de réflexions nous ne nous posons pas !

Pourtant cette guérison permettrait d’alléger nos souffrances enfouies qui nous empêchent de retrouver l’harmonie, équilibre, bonheur …

​​​​​​​Voici quelques actions qui pourraient améliorer nos relations :

* Se poser les questions ci-dessus

* Etre conscient, observateur du scénario qui se joue et que nous jouons, à l’image d’un metteur en scène surveillant son propre film, en étant lui-même acteur.

* Prendre du recul, de la hauteur. C’est comme si vous étiez devant une colline, en bas, au pied, elle vous paraîtra énorme, alors si vous en éloignez, elle vous semblera plus petite. C’est pareil avec les événements.

* Nous pouvons demander de l’aide extérieure, thérapeutes, amis de confiance car il est parfois difficile d’avoir une vision juste quand nous sommes immergés par les émotions… et avoir ce recul mentionné ci-dessus.

* Etre plus tolérant

Nous sommes tous différents, nous avons notre propre vécu, suivant « notre cadre de référence « (voir lettre mensuelle n°11), notre éducation, notre culture …

Mais aussi, un homme et une femme ne pensent pas et ne fonctionnent pas de la même façon.

Nous réagissons, nous raisonnons à travers ce filtre que nous avons créé et nous aimerions que l’autre personne pense et fonctionne comme nous. L’erreur c’est que nous poussons et nous voulons la changer pour qu’elle corresponde à notre perception, plutôt que lui faire part de ce qui nous affecte et lui proposer un changement dans le respect.

Exemple: ‘ Lorsque tu … je me sens…, est-ce qu’il serait possible que tu… »

* Utiliser la méthode du miroir pour identifier le problème

La méthode du miroir: la personne qui nous fait réagir, nous renvoie, nous reflète un problème que nous avons à résoudre (voir lettre mensuelle n°5).

Exemple :

Je suis amenée dans mon travail à retransmettre des messages.

Ma supérieure me reprochait que mes messages étaient mal retransmis, incomplets . C’était la seule à se plaindre. En effet si je faisais un oubli, c’était avec elle.

J’ai utilisé la méthode du miroir et je me suis aperçue que toute les deux avions un problème de communication. Moi au niveau de la communication expressive et elle au niveau relationnel.

Elle était là pour me rappeler que mon problème de communication n’était pas résolu.

Depuis cette découverte, tout c’est amélioré, elle m’a même dit qu’elle était contente, que mes messages étaient bien pris.

Conclusions

* Etre vrai c’est « dire l’heure juste » sans blesser l’autre personne, dans le respect.

Dire par exemple: « Je me suis senti(e) blessé lorsque tu as dit … » plutôt que de juger, d’accuser la personne.

* Demander au Divin (Dieu, puissance Divine…), de l’aide pour la compréhension du message et sa guérison.

Après ces quelques propositions d’actions, qui me semblent importantes et qui peuvent pousser à la réflexion, ​​​​​​​Christian se joint à moi pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Souvent nous ne pouvons nous empêcher de critiquer les autres, mais avons nous pensé aux conséquences ?

Bonjour

Avez-vous remarqué, comme il est facile de prendre part, « de mettre notre grain de sel » lors d’une discussion avec une personne ou un groupe, sur une personne absente à ce moment-là, pour la critiquer ?

Et oui ! personne, ni notre monde n’est parfait et il y a toujours quelque chose à redire.

Nous fonctionnons plus ou moins ainsi !

Par contre là où nous voulons en venir, c’est sur l’énergie négative que cela engendre.

Cette énergie négative nuit aux autres et à notre planète, et elle nous nuit à nous parce que tout ce que l’on fait aux autres c’est à soi qu’on le fait (le principe du miroir).

Vous avez sûrement remarqué cela dans votre vie. Vous critiquez quelqu’un et puis ensuite vous ressentez un malaise, une baisse du niveau d’énergie et cela engendre des conséquences négatives sur votre quotidien.

Donc posons-nous les questions suivantes avant de parler :

* Est-ce que mes pensées sont positives ?

* Ce que je vais dire est-il positif ou est -ce que je peux le formuler plus positivement ?

* Si ce n’est pas positif est-ce vraiment nécessaire de le dire ?

* Si j’ai commencé à critiquer une personne est-ce que je ne peux pas terminer sur une note positive pour cette même personne ?

Ces questions devraient nous pousser à être de plus en plus conscients, être présents et avoir un rôle d’observateur sur la scène qui se joue.

Nous pensons que toutes nos critiques créent une pollution psychique. La partie matérielle correspondante pourrait bien être la pollution de la Terre.

Soyons donc plus vigilant lors de nos échanges, afin de contribuer à l’amélioration de nos relations et de notre monde.

Nous vous souhaitons une excellente journée et de bonnes vacances à tous ceux qui sont concernés.

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

J’ai un réel plaisir à aborder ce sujet, en effet, j’ai beaucoup appris et j’apprends toujours à travers notre couple.

Le couple est un excellent moyen d’évolution

Le couple est un excellent moyen d’évolution pour voir où nous en sommes dans notre chemin vers notre réalisation de soi, si nous en prenons conscience !

Pour ceux qui ne sont pas en couple, vous pouvez regardez les personnes de sexe opposées qui vous entourent pour en tirer des enseignements similaires à celui du couple.

Cela marche aussi, j’ai vécu des expériences très enrichissantes me le confirmant !
Parfois ce sont ces personnes là qui jouent ce rôle de miroir (lettre mensuelle n° 5) de notre union et équilibre intérieur.

Exemple :
Pour une femme : son père, son patron ou un collègue… et pour un homme : sa, mère, une collègue, une voisine…

En effet ces personnes nous font vivre des situations inconfortables, qui nous dérangent et qui parfois nous font souffrir.

Ces situations là nous indiquent et nous invitent à changer, notre comportement, notre perception erronée (parfois une certaine croyance inconsciente), et qui va à l’encontre de notre évolution spirituelle.

Nous sommes venus sur terre pour trouver le Divin en nous, la joie de vivre en harmonie et dans l’Amour de tout ce qui nous entoure, et cela passe par cet équilibre, cette union de notre couple intérieur.

Notre couple sert de miroir de notre couple intérieur. Il est un indicateur de notre relation entre notre féminin et masculin intérieur (lettre mensuelle n°12et13).

Jusqu’à nos jours nous fonctionnons sur des données erronées, basées sur des croyances où tout est extérieur à nous : Dieu extérieur à nous, nos problèmes qui résultent de la faute des autres, nos maladies qui viennent de la fatalité….

Nous ne nous sentons pas responsable de ce que nous vivons!
Nous ne nous sommes pas conscient de notre pouvoir Co créateur de notre vie (lettre mensuelle n°1) !

Voici ce qui peut nous permettre de nous transformer :

Le premier point : C’est d’être conscient, observateur de ce qui se joue (lettre mensuelle n° 30) et de ressentir si nous sommes en accord ou non avec ce qui se passe.

Plus nous sommes en connexion avec le Divin, plus c’est facile.

Deuxième point : se sentir responsable de ce que nous arrive !

 

Troisième point : Prendre conscience que le conjoint (ou patron…) est là comme miroir de notre intérieur.

Moi je le remercie de me servir de miroir pour mon évolution (vous n’êtes pas obligé, surtout si c’est difficile à vivre, ou vous pouvez le faire mentalement) et je remercie également Dieu.

Quatrième point : Accueillir lorsque nous nous sentons blessé, dérangé par une situation que l’autre nous fait vivre, ou que nous ressentons un « mal être »

 

Cinquième point : L’accepter (cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord) comme un signal que nous ne sommes pas sur le bon chemin de notre évolution.

 

Sixième point : Il est alors temps de rechercher à l’intérieur de nous, quel est le déséquilibre, le désaccord entre notre féminin et notre masculin, en nous posant cette question :

Qu’est ce qui me dérange dans son comportement ?

Exemple : Vous avez l’impression que votre mari a trop d’emprise sur vous, qu’il ne vous écoute pas.
Alors regardez en vous, si votre masculin intérieur, n’a pas trop d’emprise sur votre féminin.  Cela peut être que vous travaillez (action : masculin intérieur) trop, n’écoutant pas votre féminin (intuition, le ressenti ) qui voudrait plus de douceur .

Septième point : Réajustez votre comportement et vous verrez que votre mari aura moins d’emprise sur vous et qu’il sera plus à votre écoute.

Ce qui est formidable, c’est que dès que vous opérez des transformations intérieures, vous remarquez des changements extérieurs, vous indiquant que vous êtes sur le bon chemin spirituel.

De nos jours, beaucoup de couples se séparent, chacun cherche à faire changer l’autre pour combler son manque intérieur, son équilibre féminin/masculin. N’y arrivant pas, la personne préfère changer de conjoint, entraînant avec elle et autour d’elle de la souffrance non comprise.
Les personnes ne sont pas conscientes de ce processus.

Nous entrons dans un nouveau monde, une nouvelle ère d’union, de compassion d’interconnexion. Notre ancien mode de fonctionnement n’est plus adapté, nous avons été conditionné, formaté sur des données erronées (tout extérieur à nous).
Il est temps d’en prendre conscience, de se réveiller, de « se prendre en main » !

Je vous souhaite une belle créativité dans votre vie.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Le miroir

Le monde qui nous entoure est semblable à un miroir qui reflète nos attitudes, pensées et croyances que nous avons créées. (voir lettre mensuelle n°1 ).

Cette lettre se compose de plusieurs petits rappels qui sont à notre avis très importants.

Le monde, le miroir de nos pensées, nous fait obtenir ce que l’on pense de lui.

Lorsque nous constatons à travers un miroir physique que nous avons un bouton au bout du nez, nous sommes obligés de le soigner, si nous voulons ne plus le voir, ce n’est pas le miroir qu’il faut changer ou remplacer.

Le monde est de même, il ne peut être changé par l’extérieur, c’est notre attitude qui est à changer. Exemple la paix dans le monde. La paix ne se décrète pas. Elle n’arrivera que lorsque la majorité des hommes seront en paix avec leur entourage et avec eux-mêmes.

Co-créateur de notre réalité

Nous sommes co-créateur de notre réalité, qui est semblable à un jeu vidéo (voir lettre mensuelle n° 30  » jouons avec la vie «  ).

Nous sommes acteur dans ce jeu où ce n’est pas nous qui déterminons les règles mais qui pouvons jouer avec pour rendre notre vie meilleure et pour évoluer.

D’où l’importance de temps en temps de faire des pauses et de vérifier si ce que nous sommes entrain de jouer nous convient, surtout si la situation est difficile.

Si c’est le cas, ce n’est pas nous qui contrôlons la réalité, mais elle qui nous contrôle. Le monde n’a pas changé, tout comme le miroir ne peut changer, ce sont nos pensées, attitudes, croyances… qui ont façonné la réalité à leur image.

Lorsque vous maitrisez votre attitude, vos pensées, vous contrôlez la réalité.

Quelques points qui nous semblent importants:

* Etre optimiste dans la vie n’est pas une attitude dénuée de sens, mais un travail concret pour améliorer notre réalité.

* Ne pensez pas à ce que vous n’aimez pas, pensez à ce que vous voulez obtenir.

* Lâchez prise, ayez confiance en votre demande, en votre but, ne doutez pas, laissez lui le temps d’arriver.Tout comme lorsque vous commandez un café dans un bar, vous savez qu’il va arriver, cela peut-être rapide comme long, mais vous l’aurez.

* Le reflet ( du miroir ), la réalité que l’on a créée, se forme dans l’unité de l’âme et de l’esprit. Si une personne hait, alors elle le fait de tout son coeur, et si elle a peur c’est tout son être qui est imprégné. Dans l’unité de son aversion, elle génère l’image claire de ce qu’elle essaie d’éviter et cela arrive.

L’âme et l’esprit comme deux aspects de la réalité matérielle et métaphysique convergent ensemble et la forme pensée s’incarne dans la réalité. Voilà comment vous obtenez ce dont vous ne voulez pas.

* Pour obtenir ce que vous souhaitez, faites le avec le coeur, sans pour autant y mettre trop d’importance ( voir lettre mensuelle n°19, le potentiel en excès ).

* Pensez régulièrement à votre but, sans les détails, sans tension, votre commande va arriver.

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

On peut observer ces dernières années que de grands progrès techniques au niveau des moyens de communication (téléphone portable, internet…….) ont été réalisés.

Paradoxalement la communication entre personnes s’est plutôt détériorée.

Rappel sur le masculin et fémininDans une précédente lettre mensuelle, je vous parlais du féminin, masculin qui est en chacun de nous et présent dans tout ce qui nous entoure.

Un rappel sur nos côtés masculin et féminin

* Notre aspect féminin est notre moi intuitif, réceptif,qui permet le passage de l’intelligence supérieure de l’univers, la partie réceptrice du canal.

* Notre aspect masculin est l’action, notre faculté d’agir, c’est le côté émetteur du canal.

Dans notre monde, un changement est entrain de s’opérer.

Le monde ancien fonctionnait avec le principe masculin en dominateur, au détriment du principe féminin.

Nous avons réprimé et bloqué notre féminin, (sentiments, émotions, intuition ), de ce fait nous ne pouvons pas entendre notre voix intuitive et contacter l’univers en nous ( la Source…).

Pourtant quand nous sommes prêt à entrer totalement dans le ressenti d’une émotion négative (qui nous parait négative), à en prendre conscience, l’accepter, l’énergie bloquée est rapidement libérée et l’émotion négative dissoute.

Exemple de communication

Prenons un exemple de communication entre deux personnes Marie et Brigitte.

Marie fait remarquer à Brigitte qu’elle a grossi et Brigitte est blessée.
Brigitte se met sur la défensive (principe masculin), soit en répliquant (attaque) par des paroles soit par des actions, pouvant la blesser à son tour.

Pourtant, Marie ne fait que refléter le ressenti intérieur de Brigitte.

Elle joue le rôle du miroir et peut ainsi permettre à Brigitte de prendre conscience qu’elle n’accepte pas d’avoir grossi et qu’elle le vit mal.

Marie est une messagère de l’inconscient refoulé de Brigitte.

Cela pourrait être une opportunité pour Brigitte, de saisir le message sur l’acceptation de cette situation, car pour avoir la transformation, il faut d’abord avoir l’acceptation.

La situation apparemment négative est une situation positive.

Tout vient que bien souvent nous faisons fonctionner notre intellect, plutôt que notre coeur.

Voici le même exemple de communication avec le principe féminin; c’est-à-dire de voir en soi que l’on se sent blessé (e) par ces propos et l’avouer.

Par exemple Brigitte répond : « Je me sens blessée par ce que tu viens de me dire, car j’ai du mal à accepter ma prise de poids »

et le « top » c’est de dire : « Merci, grâce à toi, je viens de m’apercevoir, que je n’accepte pas cette situation, ainsi je vais pouvoir la transformer pour mon bien-être.»

En cause, la peur

Ce sont nos peurs (d’être pris pour un(e) faible….) qui nous empêchent de fonctionner ainsi.

Au début cela peut être dur, de procéder ainsi, mais bien vite nous en apprécions les bienfaits.
C’est être vrai avec soi.

Les émotions

Au niveau émotionnel, c’est notre résistance à une émotion négative qui nous fait souffrir.
Par peur de cette émotion, nous la réprimons, nous éprouvons une souffrance émotionnelle.

Si nous nous autorisons à la ressentir et à l’accepter pleinement, elle devient une sensation intense, mais cependant pas douloureuse.

La transformation du monde commence au niveau individuel, plus nous changerons notre façon de communiquer, plus cela se répandra autour de nous et puis à un moment donné rapidement à travers le monde.

Changer le monde

Le monde étant vraiment notre miroir, si nous changeons, il changera.

L’histoire du centième singe nous aide à voir combien un seul ou quelques individus peuvent être puissants pour transformer le monde.

La théorie dite « du 100ième singe » – Lespasseurs.com

Faites partie de cette transformation et si cette lettre vous plaît, partagez-la avec vos amis.

Nous vous souhaitons une bonne semaine et à bientôt.

Ecrit par Lyvia

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

Ce mois-ci nous fêtons nos 30 ans de mariage (09 octobre 1982) et nos 33 ans de rencontre (19 mai 1979).

Nous aimerions vous faire partager quelques points importants qui nous ont permis de faire durer notre couple.

Depuis le début jusqu’à aujourd’hui notre amour a changé, il a évolué. Il est passé de l’amour passionnel, limitatif… à un amour plus lumineux, plus vaste.

Le grand changement s’est fait progressivement, environ une dizaine d’années où nous avons commencé à faire du développement personnel, à prendre conscience que tout ce qui nous entoure n’est pas séparé de nous, que nous sommes responsable de ce qui nous arrive et l’existence du miroir.

1) Le miroir (lettre mensuelle No. 5)

La technique du miroir nous dit que l’extérieur, les personnes qui nous entourent, notre conjoint ne sont que le miroir de notre intérieur. Ils ne sont pas là pour combler nos propres manques.

Le changement se fait non pas en essayant de changer le conjoint mais en nous changeant nous-mêmes, notre perception avec une meilleure compréhension, compassion.

L’autre personne a un vécu et une perception différente de la notre (voir cadre de référence, lettre mensuelle No.11).

D’où le respect, le non jugement. On ne décide pas pour l’autre, on lui laisse sa liberté et on n’essaye pas de le changer (dur, dur !), mais on se change soi-même. Et là surprise, l’autre change !

2) La communication

Ce qui est important et primordial c’est la communication, d’être vrai envers l’autre et soi-même. Partager ses ressentis, faire part d’où on en est dans ses émotions, sans accuser l’autre.

Depuis des années la confiance en l’autre a grandi ce qui permet de s’abandonner totalement au niveau sexuel.

3) Sexualité

Même si notre souhait est de nous élever spirituellement, cela ne doit pas empêcher de s’améliorer au niveau de la sexualité.

Ainsi nous ne faisons pas seulement l’amour pour satisfaire nos désirs sexuels mais aussi pour passer de bons moments ensemble, en se reliant le plus possible au Divin.

4) Rester séduisant

Ce n’est pas parce que l’on est marié avec quelqu’un que l’on peut se laisser aller.

Il est important de rester en forme (voir lettre mensuelle No. 3 les 5 Tibétains) et séduisant (e).

Il nous semblerait très intéressant que vous nous fassiez partager votre propre ressenti au sujet de la relation du couple.

Merci d’avance pour ce partage.

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Bonjour

1) Le miroir

L’approche du miroir est le moyen le plus rapide et le plus extraordinaire que nous ayons découvert avec Lise Bourbeau pour devenir conscient de qui nous sommes et ainsi évoluer, s’améliorer.

Avant de pouvoir transformer quoi que ce soit chez nous, nous devons en devenir conscient et constater que cela nous appartient.
Dès que nous acceptons l’idée que tout ce que nous vivons à l’extérieur de nous est le reflet de ce qui se passe à l’intérieur de nous et que ce que nous voyons chez l’autre est un reflet de nous-même, notre vision de la vie change complètement.
Quand nous nous regardons dans un miroir, celui-ci reflète chacune des parties de notre corps, même celles que nous n’aimons pas voir ou que nous n’acceptons pas.

2) Le miroir et nos parties de nous que nous rejetons

Plus nous rejetons une partie de nous, que ce soit au niveau physique ou au niveau d’une attitude intérieure, plus cette partie exige notre attention en prenant de l’ampleur et de l’importance. Elle cherche a être reconnue, elle veut une place. Lorsqu’elle est acceptée, elle cesse de vouloir prendre toute la place.
Lorsque nous observons quelqu’un d’autre et que son comportement nous dérange, notre réaction confirme que lorsque nous agissons ainsi, notre comportement nous dérange, donc nous ne l’acceptons pas.

3) Exemple

Je parlais avec une amie du principe du miroir. Elle ne supportait pas qu’une certaine personne lui mente et me répondit:
 » ce n’est pas vrai je ne mens pas « . Alors je lui ai demandé : « Est-ce que tu ne te mens pas à toi-même ou dis-tu vraiment toujours ce que tu penses ? As-tu peur d’être impoli ou de blesser quelqu’un en disant la vérité. Elle me répondit: « ce n’est pas pareil « .
Nous trouvons tous mille excuses pour justifier notre comportement pour ne pas reconnaître que nous agissons de façon identique au comportement que nous critiquons chez l’autre.

4) Analyser la motivation

Pour arriver à nous accepter ainsi et nous donner le droit d’avoir certains comportements, nous devons analyser la motivation. Il faut se poser la question « est-ce qu’il serait possible que moi aussi j’adopte parfois ce comportement et quand ?
Revenons à l’exemple du mensonge. Quand la personne ment quand elle déforme ou exagère un peu la vérité, elle le fait généralement dans une bonne intention.
C’est souvent pour ne pas déplaire ou par peur d’être pris en défaut, d’être disputé, etc.
Derrière un mensonge se cache une peur. Aussi il est beaucoup plus facile de reconnaître que lorsque les autres mentent c’est aussi parce qu’ils ont peur, et de voir qu’au fond on n’est pas une mauvaise personne pour autant parce que l’on agit de la sorte. C’est suite à cette acceptation que la transformation peut se faire.

5) Conclusions

L’univers nous aide sans cesse, par toutes sortes de moyens, pour nous amener à vivre l’harmonie, l’abondance, l’amour le bonheur, la paix et la santé.

Le miroir est l’outil idéal pour accélérer notre évolution et nous rendre plus beau à tout point de vue. Utilisez le et utilisez le encore…

Ecrit par Lyvia selon l’enseignement de Lise Bourbeau

Une autre approche du miroir sur notre site :

http://www.succesetspiritualite.com/le-miroir.html

Le mois prochain nous parlerons du Stress.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.
Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité