Articles

D’où viennent certains problèmes relationnels ?

, ,

Bonjour

Les problèmes relationnels ?

Tout autour de nous nous pouvons constater certains problèmes relationnels dans notre quotidien, ils peuvent être dans notre famille, notre couple, notre travail etc.… Ces conflits peuvent aller d’un simple désaccord, à ceux plus importants amenant à un divorce, licenciement etc…. Voyons ensemble quelques points sur ce sujet.

Lorsqu’une personne nous blesse par des mots ou son comportement, notre réflexe est souvent de la juger, de jeter la faute sur elle, plutôt que de voir l’opportunité, l’invitation d’un changement à apporter en nous .

En effet lorsque nous nous sentons blessé cela veut seulement dire que la personne a activé une blessure que nous avons enfouie, cachée, en nous et qu’elle vient réveiller, sinon nous ne nous sentirions pas affecté.

Ceci est comparable à une blessure physique que nous aurions et où la personne viendrait appuyer dessus. Nous allons réagir, mais est-elle responsable de notre blessure ? N’est ce pas à nous d’en prendre soin pour qu’elle guérisse ?

Quel message ? quelle est la blessure ? qu’est ce que je dois comprendre et m’occuper?

Que de questions, que de réflexions nous ne nous posons pas !

Pourtant cette guérison permettrait d’alléger nos souffrances enfouies qui nous empêchent de retrouver l’harmonie, équilibre, bonheur …

​​​​​​​Voici quelques actions qui pourraient améliorer nos relations :

* Se poser les questions ci-dessus

* Etre conscient, observateur du scénario qui se joue et que nous jouons, à l’image d’un metteur en scène surveillant son propre film, en étant lui-même acteur.

* Prendre du recul, de la hauteur. C’est comme si vous étiez devant une colline, en bas, au pied, elle vous paraîtra énorme, alors si vous en éloignez, elle vous semblera plus petite. C’est pareil avec les événements.

* Nous pouvons demander de l’aide extérieure, thérapeutes, amis de confiance car il est parfois difficile d’avoir une vision juste quand nous sommes immergés par les émotions… et avoir ce recul mentionné ci-dessus.

* Etre plus tolérant

Nous sommes tous différents, nous avons notre propre vécu, suivant « notre cadre de référence « (voir lettre mensuelle n°11), notre éducation, notre culture …

Mais aussi, un homme et une femme ne pensent pas et ne fonctionnent pas de la même façon.

Nous réagissons, nous raisonnons à travers ce filtre que nous avons créé et nous aimerions que l’autre personne pense et fonctionne comme nous. L’erreur c’est que nous poussons et nous voulons la changer pour qu’elle corresponde à notre perception, plutôt que lui faire part de ce qui nous affecte et lui proposer un changement dans le respect.

Exemple: ‘ Lorsque tu … je me sens…, est-ce qu’il serait possible que tu… »

* Utiliser la méthode du miroir pour identifier le problème

La méthode du miroir: la personne qui nous fait réagir, nous renvoie, nous reflète un problème que nous avons à résoudre (voir lettre mensuelle n°5).

Exemple :

Je suis amenée dans mon travail à retransmettre des messages.

Ma supérieure me reprochait que mes messages étaient mal retransmis, incomplets . C’était la seule à se plaindre. En effet si je faisais un oubli, c’était avec elle.

J’ai utilisé la méthode du miroir et je me suis aperçue que toute les deux avions un problème de communication. Moi au niveau de la communication expressive et elle au niveau relationnel.

Elle était là pour me rappeler que mon problème de communication n’était pas résolu.

Depuis cette découverte, tout c’est amélioré, elle m’a même dit qu’elle était contente, que mes messages étaient bien pris.

Conclusions

* Etre vrai c’est « dire l’heure juste » sans blesser l’autre personne, dans le respect.

Dire par exemple: « Je me suis senti(e) blessé lorsque tu as dit … » plutôt que de juger, d’accuser la personne.

* Demander au Divin (Dieu, puissance Divine…), de l’aide pour la compréhension du message et sa guérison.

Après ces quelques propositions d’actions, qui me semblent importantes et qui peuvent pousser à la réflexion, ​​​​​​​Christian se joint à moi pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Sommes nous responsables de ce que nous vivons ?

, , ,

Bonjour

Que pensez-vous de notre responsabilité dans ce que nous vivons ?

1) Les problèmes ne viennent pas de l’extérieur

Tout autour de nous, nous pouvons constater des conflits au sein de notre famille, notre travail… dans notre société en général, jusqu’au niveau mondial où la dualité et la séparation sont d’actualité.

Est-ce la fatalité, la malchance ?
Eh bien non !
En général nous pensons que tous les problèmes viennent de l’extérieur de nous et que nous n’en sommes pas responsables. C’est une erreur !

2) Notre pouvoir créateur

Que faisons-nous alors de notre pouvoir co-créateur (lettre mensuelle n°1) !
Le problème, c’est que nous fonctionnons par automatisme et nous ne sommes pas conscients de ce qui se joue.
Nous sommes pris dans le jeu de la vie, acteur sans être observateur, sans cet oeil observateur qu’a un réalisateur pour son tournage et qui pourtant est fondamental.

3) Notre perception, notre vision et notre interprétation sont déformée

De plus, notre perception, notre vision et interprétation sont déformée (nous reconstituons inconsciemment notre milieu familial de 0 à 7 ans par rapport à nos interprétations des événements de la vie de cette période) et nous empêche de voir la réalité telle qu’elle est. Nous agissons et nous ressentons, non pas en accord avec la réalité, mais à l’image que l’on s’en fait (lettre mensuelle n° 11).

Si nous prenons du recul, de l’altitude aux événements, nous pouvons en comprendre le mécanisme et le changer.
L’idéal c’est de vivre pleinement en conscience de ce que nous créons tout en étant en contact son essence divine, écouter sa voix intérieure .
Sinon dès que nous ressentons un « mal-être, » une baisse d’énergie, c’est le signe qu’une prise de conscience doit être faite et l’invitation à changer notre manière de fonctionner et de penser.

4) Des solutions

Voici quelques méthodes pour faciliter notre changement:

Dès que vous vous réveillez, alors que vous êtes encore entre le sommeil et l’éveil programmez votre journée en formulant des pensées positives en utilisant les verbes au présent. Exemple :  » Aujourd’hui je suis plein(e) d’énergie et d’Amour ».

Autre méthode, vous pouvez utiliser votre respiration .
A chaque inspiration pendant une dizaine de respirations conscientes, formulez des phrases comme : »Plus j’inspire et plus je me sens bien » ou bien  » tout va de mieux en mieux » .

5) Quand savons-nous que nous sommes responsables ?

Nous savons que nous sommes responsables quand nous acceptons d’assumer toutes les conséquences de nos actes, de nos pensées, de nos paroles, de nos décisions et de nos réactions.
Etre responsable c’est savoir que nous créons tout ce qui nous arrive selon nos choix conscients ou inconscients.

Essayons d’être conscients de notre responsabilité de notre bien être. Le changement commence de l’intérieur au niveau individuel.
Nous en récoltons un enrichissement personnel, un épanouissement, qui ensuite se répercute sur la société.
Nous récoltons ce que nos semons, alors semons de l’Amour !

Je vous souhaite une belle créativité de votre vie, remplie de bonheur.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Est-ce juste de dire ; “Je suis Dieu” Suite

, ,

Bonjour

Nous espérons que la période de vacances s’est bien passée pour vous. Pour nous c’était très bien, nous avons eu un été magnifique.

Je voudrais revenir sur la lettre précédente, en effet nous avons eu des commentaires, merci pour eux, et des idées supplémentaires.

1) Le pouvoir de création de Dieu

Pour une personne, celui qui dit « Je suis Dieu » devrait être capable de créer la vie (comme Dieu). Dans l’excellent livre La Vie des Maîtres, de Baird T. Spalding, il y a un passage où un maître donne la vie à une marionnette. Dans ce cas on peut probablement dire que le maître est effectivement Dieu dans toute sa puissance de création.

2) Un état où le « Je » disparaît

Une autre personne nous dit être allé dans un état où la notion même du « je » avait disparu et la question dans cet état-là ne se posait donc plus.

J’ai vécu un état similaire il y a environ 20 ans lors d’un séminaire avec Patrick Drouot. A la fin du weekend au cours d’une méditation dirigée, il nous a fait regrouper tous ensemble corps contre corps. J’ai eu à ce moment-là je que je pense être un aperçu du retour à l’Unité. J’étais super bien, aucun désir, aucun besoin, une sorte d’extase. Le plus délicat a été de se séparer les uns des autres en douceur. Merci à Patrick Drouot pour cette expérience jamais renouvelée depuis.

3) Devenir le tout ou juste soi-même

D’autre part je pense qu’il est intéressant de rapporter ici l’expérience de Christophe Allain. Il nous raconte que lors d’une méditation il a eu une montée de Kundalini et son état a changé considérablement. Il était devenu capable de savoir ce que pensaient les gens qu’il rencontrait dans la rue même sans le vouloir, c’était assez incroyable et très gênant.

Après réflexion il en a conclu qu’il n’était pas assez incarné à ce moment-là.

Cela me fait penser au Dieu Aton (image jointe). Pour moi il était monté au niveau du soleil et était donc le tout et plus Christophe Allain.

J’ai moi-même vécu deux courtes expériences un peu similaires.

Lors d’une réunion de travail ma conscience s’est projetée dans le corps de la personne en face de moi. J’étais cette personne, je savais tout ce qu’elle pensait.

Une autre fois c’était après une belle plongée sous-marine à Tahiti. J’étais très décontracté et je regardais la mer. Tout d’un coup ma conscience s’est projetée vers la mer et je devenais la mer.

Dans les deux cas l’effet de surprise m’a fait aussitôt retourner dans mon corps.

Tout ceci montre à quel point le symbole du Dieu Aton est puissant et bien représentatif du Divin et de son fonctionnement.

Si l’on reste au niveau des mains on a l’impression que nous sommes tous séparés entre nous et séparé du Divin. Si l’on prend de la hauteur et que l’on regarde l’ensemble du symbole on voit que nous sommes non seulement tous unis mais que nous faisons partie de Dieu.

4) « Je suis moi»

Au cours d’une méditation, j’ai aussi eu l’intuition que dire « Je suis Dieu » pouvait servir de mantra, de motivation pour s’élever spirituellement vers le centre du soleil d’Aton pour ceux qui sont uniquement au niveau des mains et manque de recul, mais que notre but sur Terre est d’être incarné et donc le meilleur mantra pourrait aussi être « Je suis moi», « Je suis Christian » dans mon cas, tout en cheminant vers notre soi Divin.

Cela rejoint l’expérience de Christophe Allain citée plus haut. Pour aider à se réincarner il aurait pu se répéter « Je suis Christophe Allain ».

Tout est une histoire d’équilibre et nous sommes venus sur Terre pour incarner notre personnage qui peut, entre autres, être défini par notre thème astrologique.

Le Divin a beaucoup « travaillé » pour créer un monde où il peut expérimenter à travers nous une multitude de conditions de vie à travers l’incarnation, et je pense qu’il souhaite que nous restions incarnés et mettions du spirituel dans le matériel.

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Ecrit par Christian

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Une vision sur l’origine de la création

, , ,
Au début de la création il y avait une immense énergie, immense intelligence, comme un grand Soleil, qui décida de se découvrir, et de s’expérimenter à travers la matière…

Bonjour

L’origine de la création

Aujourd’hui je souhaiterais partager ma vision actuelle sur l’origine de la création, avec l’intention d’avoir votre avis sur ce sujet qui me semble très important, en particulier pour répondre aux questions de base;

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j’erre ?

Au début de la création il y avait une immense énergie, immense intelligence, comme un grand Soleil, qui décida de se découvrir, et de s’expérimenter à travers la matière.

Pour cela ce Soleil se divisa en esprits (non sexués) et chaque esprit au cours du temps donnera naissance à un grand nombre d’âmes (sexuées) qui prendrons chacune un corps de matière.

Après la mort l’âme retourne à l’esprit qui se nourrit des expériences recueillies par l’âme.

C’est la descente dans la matière.

Le retour à l’unité

Le but du jeu est pour nous de faire le chemin inverse c’est le retour à l’unité.

L’arc en ciel

Pour ce qui concerne le début je voudrais vous raconter une expérience personnelle (Christian). Lors d’un cours de physique le professeur nous montrait qu’en projetant une lumière blanche comme celle du soleil sur un prisme en verre nous obtentions les 7 couleurs de l’arc en ciel, et si sur une disque nous avons les 7 couleurs de l’arc en ciel, en faisant tourner ce disque nous obtenions la couleur blanche.

Cela fut pour moi une découverte extraordinaire, comme une révélation.

La division du soleil en esprits me semble être la même chose. D’ailleurs pour les maîtres ascensionnés il y a aussi une référence à 7 rayons de couleurs.

Nous pouvons imaginer que chaque couleur représente une qualité principale, un domaine de vie à expérimenter. Par exemple le rouge serait le côté physique, le sport, l’action, la guerre, tandis que le violet serait au contraire les facultés supérieures de l’esprit comme la compassion, la spiritualité la méditation.

On ne peut pas expérimenter uniquement des notions aussi pures, aussi nous pensons qu’il y a eu d’autres divisions par exemple dans la couleur rouge on va rajouter 7 couleurs et ainsi de suite pour les autres 6 couleurs du début.

On peut ainsi expérimenter toutes les 7 couleurs mais avec une dominante à chaque fois, et nous pouvons refaire la même chose en divisant à nouveau pour privilégier 2 couleurs puis on re-divise pour avoir toujours 2 couleurs mais d’autres puis 3, puis 4 etc.

Si l’on rajoute des différents pourcentages pour l’influence d’une couleur sur les autres, on peut arriver à une infinité de possibilités, de combinaison de couleurs différentes avec les unes plus fortes que les autres par un certain pourcentage.

Voir le document joint pour visualiser plus facilement (du moins je l’espère) cette division.

Exemple de Division du Soleil en Esprits

Des couleurs aux planètes

Ramené à ce qui nous concerne, la vie sur Terre, l’influence des différentes couleurs se matérialise par l’influence de la position des planètes par rapport à nous. Chaque planète nous influençant à un degré différent suivant leur position en signe, en maison et suivant les aspects, les angles qu’elles forment entre elles.

La planète dite rouge, Mars, représente bien l’action, la guerre, l’action physique.

A noter que chaque aspect du thème donne à la fois un trait de caractère et un aspect de notre destin.

Avec l’influence des planètes nous percevons facilement le nombre infini de combinaisons possibles, chaque naissance a un thème unique et cela sera toujours vrai dans des milliers d’années.

Tout expérimenter

Le Divin a décidé de tout expérimenter et tout signifie tout. Rien n’est trop beau pour lui mais aussi rien n’est trop moche (à nos yeux) pour lui.

Ceux qui disent « Dieu n’existe pas sinon il ne permettrait pas ceci ou cela » n’ont peut-être pas compris que Dieu a choisi detout expérimenter à travers nous et il nous a laissé le libre arbitre (à mon avis au moment symbolique où Adam et Eve ont croqué la pomme de l’arbre de la connaissance du bien et du mal).

D’autre part pour vivre certaines expériences il faut que notre niveau de conscience soit limité, et ceci explique que nous ne pouvons pas toujours comprendre pourquoi ce qui nous paraît injuste est en fait très juste et a son utilité.

On remonte comment ?

Voilà pour la division et la descente dans la matière, mais pour la remontée vers l’unité qu’en est-il ?

Peu de personnes en parlent, je ne connais que Daniel Meurois qui en mentionne le principe dans son livre « Comment dieu devint Dieu ».

Il dit que plusieurs maitres peuvent s’incarner dans une planète (c’est un être vivant comme nous mais à un degré plus élevé sur l’échelle de l’évolution) et à ce moment là leurs esprits fusionnent pour n’en former qu’un.

Chacun restant lui-même mais avec quelque chose en plus…

Le chemin semble long pour arriver à reformer l’unité, le soleil du début, mais le temps n’est probablement qu’une illusion et ce soleil est peut-être déjà là (a toujours été là ?) …

En espérant que cela ne vous a pas donné le vertige, nous attendons vos commentaires.

Ecrit par Christian

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Jouons avec la vie

,

Bonjour

La vie sur terre est comme une grande scène de théâtre.

La plupart du temps, l’être humain est acteur, impliqué dans la scène, sans en être conscient.

Notre pouvoir co-créateur

Souvent à son détriment, car n’étant pas conscient de son pouvoir co-créateur (voir lettre mensuelle n° 1 sur le pouvoir de la pensée), il crée son univers en fonction de ses croyances, ses peurs, ses limites …

L’ idéal c’est de rester acteur tout en étant spectateur de ce qui se joue, vivre le moment présent en conscience, observateur du déroulement de la scène.

Attention au balanciers négatifs

Voir, ressentir si cela nous convient ou non, observer si nous ne sommes pas pris dans un balancier négatif (voir lettre mensuelle n°19 sur le Transurfing).

Si nous sommes pris par un balancier, il est important à ce moment là de prendre conscience que deux choix s’offrent à nous :
1) De le subir
2) De changer la mise en scène, de la transformer.

Je vais vous donner un exemple:

J’arrive parmi un regroupement de collègues, qui sont est entrain de critiquer une personne absente.

Comme nul n’est parfait, je serai tenté de prendre parti et de me mettre moi aussi à la critiquer.
Si c’est le cas, j’entre dans un balancier négatif, qui se nourrira de mon énergie.
De plus la loi de cause à effet (la loi du karma, la loi boumerang…..) s’arrangera pour me faire arriver une situation similaire à celle de la personne critiquée, afin de me rendre compte que moi aussi je ne suis pas parfaite.

Attention parfois les balanciers sont plus rusés en rajoutant par exemple de la culpabilité.

A partir du moment où nous nous sentons mal dans ce que nous vivons, il est temps d’observer le jeu.

C’est notre âme, notre côté féminin, intuitif qui nous parle et nous invite à changer d’attitude.

Nous sommes maître de notre destinée, mais faut-il en être conscient !

Anticiper les changements

La vie se pilote un peu comme une voiture. Il faut être conscient des virages à prendre (changer notre comportement, notre façon d’être) pour éviter des désagréments (sortie de route ou autre).

Nous pouvons anticiper les changements en visualisant notre nouvelle façon d’être et d’agir (voir la visualisation).

Augmenter son niveau de conscience de ce qui nous arrive (voir les virages) et visualiser les changements nécessaires permet ainsi d’évoluer en douceur.

Ce que l’on n’apprend pas par la sagesse nous l’apprenons par la souffrance, alors pourquoi pas choisir la sagesse !

D’autre part, nous constatons qu’actuellement nous passons de plus en plus de temps sur des jeux virtuels, la  » télé réalité « …. , plutôt que de jouer notre propre vie !

N’hésitez-pas à nous faire part de vos réflexions sur ce sujet.

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité