Articles

D’où viennent certains problèmes relationnels ?

, ,

Bonjour

Les problèmes relationnels ?

Tout autour de nous nous pouvons constater certains problèmes relationnels dans notre quotidien, ils peuvent être dans notre famille, notre couple, notre travail etc.… Ces conflits peuvent aller d’un simple désaccord, à ceux plus importants amenant à un divorce, licenciement etc…. Voyons ensemble quelques points sur ce sujet.

Lorsqu’une personne nous blesse par des mots ou son comportement, notre réflexe est souvent de la juger, de jeter la faute sur elle, plutôt que de voir l’opportunité, l’invitation d’un changement à apporter en nous .

En effet lorsque nous nous sentons blessé cela veut seulement dire que la personne a activé une blessure que nous avons enfouie, cachée, en nous et qu’elle vient réveiller, sinon nous ne nous sentirions pas affecté.

Ceci est comparable à une blessure physique que nous aurions et où la personne viendrait appuyer dessus. Nous allons réagir, mais est-elle responsable de notre blessure ? N’est ce pas à nous d’en prendre soin pour qu’elle guérisse ?

Quel message ? quelle est la blessure ? qu’est ce que je dois comprendre et m’occuper?

Que de questions, que de réflexions nous ne nous posons pas !

Pourtant cette guérison permettrait d’alléger nos souffrances enfouies qui nous empêchent de retrouver l’harmonie, équilibre, bonheur …

​​​​​​​Voici quelques actions qui pourraient améliorer nos relations :

* Se poser les questions ci-dessus

* Etre conscient, observateur du scénario qui se joue et que nous jouons, à l’image d’un metteur en scène surveillant son propre film, en étant lui-même acteur.

* Prendre du recul, de la hauteur. C’est comme si vous étiez devant une colline, en bas, au pied, elle vous paraîtra énorme, alors si vous en éloignez, elle vous semblera plus petite. C’est pareil avec les événements.

* Nous pouvons demander de l’aide extérieure, thérapeutes, amis de confiance car il est parfois difficile d’avoir une vision juste quand nous sommes immergés par les émotions… et avoir ce recul mentionné ci-dessus.

* Etre plus tolérant

Nous sommes tous différents, nous avons notre propre vécu, suivant « notre cadre de référence « (voir lettre mensuelle n°11), notre éducation, notre culture …

Mais aussi, un homme et une femme ne pensent pas et ne fonctionnent pas de la même façon.

Nous réagissons, nous raisonnons à travers ce filtre que nous avons créé et nous aimerions que l’autre personne pense et fonctionne comme nous. L’erreur c’est que nous poussons et nous voulons la changer pour qu’elle corresponde à notre perception, plutôt que lui faire part de ce qui nous affecte et lui proposer un changement dans le respect.

Exemple: ‘ Lorsque tu … je me sens…, est-ce qu’il serait possible que tu… »

* Utiliser la méthode du miroir pour identifier le problème

La méthode du miroir: la personne qui nous fait réagir, nous renvoie, nous reflète un problème que nous avons à résoudre (voir lettre mensuelle n°5).

Exemple :

Je suis amenée dans mon travail à retransmettre des messages.

Ma supérieure me reprochait que mes messages étaient mal retransmis, incomplets . C’était la seule à se plaindre. En effet si je faisais un oubli, c’était avec elle.

J’ai utilisé la méthode du miroir et je me suis aperçue que toute les deux avions un problème de communication. Moi au niveau de la communication expressive et elle au niveau relationnel.

Elle était là pour me rappeler que mon problème de communication n’était pas résolu.

Depuis cette découverte, tout c’est amélioré, elle m’a même dit qu’elle était contente, que mes messages étaient bien pris.

Conclusions

* Etre vrai c’est « dire l’heure juste » sans blesser l’autre personne, dans le respect.

Dire par exemple: « Je me suis senti(e) blessé lorsque tu as dit … » plutôt que de juger, d’accuser la personne.

* Demander au Divin (Dieu, puissance Divine…), de l’aide pour la compréhension du message et sa guérison.

Après ces quelques propositions d’actions, qui me semblent importantes et qui peuvent pousser à la réflexion, ​​​​​​​Christian se joint à moi pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année.

Ecrit par Lyvia

Chaleureusement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité

 

Le cadre de référence

, ,

Bonjour

Le cadre de référence

Le mois dernier je vous parlais de l’influence de nos parents dans l’amour de soi, ce mois-ci, je vais vous parler du cadre de référence, car pour moi il est primordial d’en prendre conscience.

Notre cadre de référence est une petite fenêtre ( plus ou moins grande ) de la vision sur le monde que l’on s’est fabriqué soi- même de 0 à 7 ans, en fonction du milieu dans lequel nous avons vécu et des moyens que nous avons mis en oeuvre pour nous défendre ( milieu plus ou moins hostile ) pour assurer notre survie.

DE 0 à 7 ans, NOS PARENTS ( ou ceux qui ont jouaient ce rôle ), NOUS ONT SERVIS DE MODELES, DE REFERENCES POUR NOUS CONSTRUIRE, nous avons créé notre programme, semblable à un programme informatique.
Tout ce que l’on vit de 7 ans jusqu’à ce que l’on meurt, ne sont que des répétitions de cette partie de notre enfance. Nous reconstituons inconsciemment notre milieu familial, par rapport à nos interprétations des évènements de la vie de cette période. Parfois notre perception, vision et interprétation, est déformée ce qui nous empêche de voir la réalité telle quelle est, et de ce fait nous empêche d’ ETRE NOUS MEME, NOTRE ESSENCE DIVINE.

Les situations se répètent jusqu’à notre compréhension

Nous nous projetons sans cesse sur les autres. Tant que nous ne comprenons pas nos refoulés, nos blessures, notre mauvaise interprétation, les situations se répètent ( loi d’attraction; l’extérieur obéi à l’intérieur ).
Nous sommes les seuls responsables de ce que nous vivons et nous sommes les seuls à pouvoir le changer, à changer notre programme faussé.

Ces informations nous parviennent sous différentes manières :

  • personnes nous servant de miroir reflétant notre état intérieur
  • situations, évènements de la vie
  • maladies
  • rêves
  • etc…..

Quelques étapes pour cesser ces répétitions et retrouver son véritable être

  • Prendre conscience à travers l’autre ou les évènements de la vie..que notre blessure nous appartient et qu’elle vient d’être activée
  • Regarder en soi notre mauvaise interprétation
  • L’accepter (cela ne veut pas dire d’être d’accord et demeurer ainsi, mais juste observer )
  • Pardonner à ses parents ( ils ont eux aussi leurs propres vécus et interprétations). C’est rompre un lien de ressentiment. Le pardon se fait avec le coeur non avec le mental, on peut commencer par le mental, mais la guérison se fait avec le coeur.
  • Se pardonner ( d’en avoir voulu à l’autre, et d’avoir fonctionné ainsi )
  • Remercier la personne ou l’énergie cosmique ( Dieu, la divinité ) de cette prise de conscience qui nous permet de grandir
  • Mettre en action une nouvelle façon d’interpréter et de fonctionner

Exemple :

Un homme annonce à sa femme qu’il envisage la séparation. Deux cas se présente à elle:
1) Elle subit la séparation, et devra grandir à travers la séparation

2) Réagit,et prends conscience que cette situation que lui fait vivre son conjoint est là pour la faire grandir.

Dans le deuxième cas :

  1. Regarde en elle et s’aperçoit qu’elle a une image faussée de l’homme ( Son père autoritaire ne lui permettait pas d’échanger et de s’exprimer. Elle fonctionne de même avec son conjoint et compte sur lui pour passer à l’action )
  2. Pardonne à son père , sachant que lui-même fonctionnait ainsi de peur de perdre son pouvoir
  3. Se pardonne d’en avoir voulu à son père et d’avoir fonctionné ainsi
  4. Remercie son conjoint de lui avoir fait prendre conscience de sa mauvaise perception
  5. Change ses actions et ses comportements, afin de s’habiter , plutôt que de compter sur son conjoint pour équilibrer son côté masculin (exemple devient plus autonome, ne compte plus sur son conjoint pour faire certaines actions, exprime ses sentiments et émotions directement et simplement…)

Le problème de cette femme est qu’elle recherchait son côté masculin à travers son conjoint, et n’existait qu’à travers lui.
Nous avons tous en nous, homme ou femme, un côté masculin et féminin qui doivent être équilibré.

Le mois prochain je vous parlerai justement de ces côtés masculins et féminins que nous avons tous en nous.

Ecrit par Lyvia Périé

Cordialement,

Lyvia et Christian de Succès et Spiritualité